L'Anjou Agricole 17 octobre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Commerce extérieur: l’excédent agroalimentaire français renoue avec la croissance

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir- Guillemot

En août 2017, l’excédent des échanges agroalimentaires français a atteint 544 millions d’euros (M€), en hausse de 261 millions par rapport à août 2016, indique le service de statistique du ministère de l’Agriculture, dans une note mensuelle. C’est « la première fois depuis décembre 2015 » que le solde « progresse sur un an », commente-t-il. Déficitaire depuis mars 2017, « le solde des produits agricoles bruts redevient excédentaire en août 2017 » à près de 141 M€. Il progresse de 195 M€ par rapport à août 2016, « grâce à la reprise des exportations de céréales ». Les céréales ont vu la valeur de leurs exportations augmenter de 113 M€ sur un an. Les volumes exportés ont augmenté d’un demi-million de tonnes de blé tendre, principalement à destination de l’Algérie, pays « qui avait largement délaissé l’origine française suite à la récolte 2016 ». L’export céréalier a bénéficié des achats de la Belgique et des Pays-Bas, de la péninsule ibérique, et de 200 000 tonnes d’orges pour l’Arabie Saoudite, premier acheteur mondial d’orge. Le solde des produits transformés augmente de 66 M€ sur un an du fait de la hausse des exportations de vins et de produits laitiers. Les exportations de vins et Champagne ont fortement progressé vers les États-Unis et la Chine et à un degré moindre vers le Japon et Singapour, sans oublier l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans ces conditions, qui sont celles d’un autre temps, nous ne saurons rester silencieux et cautionner ce passage en force.

dénonce l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis, qui représente 9 organisations de producteurs. L’AOP dénonce les méthodes de Lactalis et le prix du lait du mois d’avril.

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit introuvable
Le chiffre de la semaine
27
C'est le nombre de développement de la méthanisation à la ferme dans les Pays-de-la-Loire en 2017.