L'Auvergne Agricole 13 décembre 2017 à 08h00 | Par Fabienne Antheaume

Des excès administratifs dénoncés, plus de 1 400 ha préservés !

Après une procédure de recours et une mobilisation syndicale, la FNSEA 63 et JA 63 ont obtenu une révision des points d’eau sur lesquels s’applique une zone non traitée (ZNT).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 5 septembre dernier, les agriculteurs s'étaient mobilisés en nombre à Entraigues pour refuser une sur-transposition locale d'un arrêté ministériel.
Le 5 septembre dernier, les agriculteurs s'étaient mobilisés en nombre à Entraigues pour refuser une sur-transposition locale d'un arrêté ministériel. - © FNSEA 63

Le 4 mai dernier, la réglementation nationale sur les modalités d’utilisation des produits phytosanitaires a évolué et imposé d’identifier par arrêté préfectoral les points d’eau sur lesquels s’appliquent les zones non traitées (ZNT). L’arrêté du Puy-de-Dôme, pris le 5 juillet 2017, avait provoqué l’indignation des agriculteurs, car il ouvrait la voie à une sur-transposition de la règle nationale en permettant la reconnaissance des fossés comme points d’eau. Inquiets de l’impact économique   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

la phrase de la semaine

Comment peut-on trouver des épaules de porc français à 1,28 €/kg chez Leclerc ou à 1,49 €/kg chez Intermarché, quand les éleveurs sont à peine payés à ce prix-là en sortie d’élevage ?

se demande la Fédération nationale porcine (FNP) qui estime qu’« avec de tels comportements, difficile de croire que le coût de production des éleveurs sera un jour pris en compte ».

Le chiffre de la semaine
23 000
Pour la 32e édition du Sival, 23 000 visiteurs sont attendus au Parc des expositions d'Angers où 640 exposants seront présents.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui