L'Anjou Agricole 06 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

FNSEA, APCA et GRTgaz : trois pistes pour accélérer l’essor du biométhane agricole

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FNSEA

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture, et Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz ont présenté le 5 décembre trois pistes d'actions conjointes pour accélérer le développement de la filière biométhane agricole. Le biométhane est le biogaz épuré de son CO2 et de ses impuretés, pour être injecté dans le réseau.

1. Favoriser le financement des projets : les trois acteurs appellent à de nouveaux modes de financement soutenus par les pouvoirs publics et s'engagent à faciliter la relation entre les banques, les financeurs et les agriculteurs.

2. Un accompagnement plus soutenu des agriculteurs grâce à la formation.

3. Orienter et développer la R & D : amplifier la diffusion de références et d'innovation sur de nouveaux systèmes agricoles. « Alors que l'on compte aujourd'hui quelques dizaines d'installations de méthanisation agricoles qui injectent du gaz renouvelable dans les réseaux, ce sont plusieurs milliers de nouveaux sites qui devraient voir le jour à horizon 2030 », souhaitent les trois acteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Phénomène inédit cet été, les éleveurs français ont été largement déconnectés du marché européen.

expliquent les FRSEA, JA de Bretagne et des Pays-de-la-Loire dans un communique de presse du 12 décembre

Le chiffre de la semaine
- 8,2 Md
d’euros de solde. En 2016, la France a contribué à hauteur de 19,4 milliards d’euros au budget de l’UE qui lui a versé 11,2 Mrd €, soit, pour elle, un solde négatif de 8,2 Mrd€.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui