L'Action Agricole Picarde 19 octobre 2017 à 08h00 | Par Bertand Carpentier (Arvalis – Institut du végétal)

Gérer les résidus de récolte pour limiter les risques d’attaques

Les récoltes de maïs ne sont pas encore terminées dans tous les secteurs qu’il faut déjà penser à anticiper le risque pyrales, en tendance à la hausse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations. 
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations.  - © © Arvalis – Institut du végétal


Les récents coups de vent ont révélé la présence de pyrale, même dans des secteurs où on la pensait peu présente. Les larves hivernent à l’abri à la base des cannes de maïs. Sur les parcelles impactées par le ravageur cet été, il est important de broyer et enfouir les résidus pour réduire le stock de larves et limiter ainsi la pression du ravageur l’an prochain. Le broyage systématique fin et au ras du sol réalisé tôt après   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

La grande distribution usurpe l’identitédes artisans et trompe le consommateur

indique Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, charcuterie, traiteurs (CFBCT), dans une lettre adressée à Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances

Le chiffre de la semaine
+ 18 %
pour la production de pommes de terre en Europe du Nord-Ouest. Le NEPG (Groupe des producteurs de pommes de terre du nord-ouest européen) estime que la récolte de pommes de terre tournera autour de 28,9 millions de tonnes, soit 17,7 % de plus précisément que l’an passé et de 15,6 % plus élevée que la moyenne quinquennale.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui