L'Action Agricole Picarde 19 octobre 2017 à 08h00 | Par Bertand Carpentier (Arvalis – Institut du végétal)

Gérer les résidus de récolte pour limiter les risques d’attaques

Les récoltes de maïs ne sont pas encore terminées dans tous les secteurs qu’il faut déjà penser à anticiper le risque pyrales, en tendance à la hausse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations. 
Gérer les résidus par broyage et enfouissement est le premier des leviers à mettre en œuvre pour réduire les populations.  - © © Arvalis – Institut du végétal


Les récents coups de vent ont révélé la présence de pyrale, même dans des secteurs où on la pensait peu présente. Les larves hivernent à l’abri à la base des cannes de maïs. Sur les parcelles impactées par le ravageur cet été, il est important de broyer et enfouir les résidus pour réduire le stock de larves et limiter ainsi la pression du ravageur l’an prochain. Le broyage systématique fin et au ras du sol réalisé tôt après   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Dans ces conditions, qui sont celles d’un autre temps, nous ne saurons rester silencieux et cautionner ce passage en force.

dénonce l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis, qui représente 9 organisations de producteurs. L’AOP dénonce les méthodes de Lactalis et le prix du lait du mois d’avril.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le Cirque de la solitude
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
Le chiffre de la semaine
27
C'est le nombre de développement de la méthanisation à la ferme dans les Pays-de-la-Loire en 2017.