L'Anjou Agricole 01 septembre 2017 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Glyphosate: en cas de suppression, des surcoûts estimés à 975 M€/an en France

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Couvert végétal. En France «le glyphosate est essentiellement utilisé en gestion d'intercultures », rappelle Jean-Paul Bordes, directeur R&D chez Arvalis.
Couvert végétal. En France «le glyphosate est essentiellement utilisé en gestion d'intercultures », rappelle Jean-Paul Bordes, directeur R&D chez Arvalis. - © V. Marmuse / CAIA

Depuis les annonces de Nicolas Hulot sur le glyphosate, la profession agricole a rappelé à plusieurs reprises les conséquences pour l'agriculture d'une éventuelle suppression de la substance. S'agissant des coûts directs liés à une interdiction du glyphosate, Jean-Paul Bordes, directeur R&D chez Arvalis, les estime à 975 M€ par an en France.

D'un point de vue agronomique, la FNSEA, les JA et la CR affirment que l'interdiction du glyphosate remettrait en question «l'agroécologie, l'agroforesterie ou l'agriculture de conservation.» Par ailleurs, le directeur de recherche assure que, pour l'heure, «l'alternative envisageable est le retour au labour». En France, rappelle-t-il, «le glyphosate est essentiellement utilisé en gestion d'intercultures».

A l'automne, une réunion en interne chez Arvalis doit permettre de faire la synthèse sur d'autres alternatives au glyphosate.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La FNSEA et JA, au nom des agriculteurs français, disent Non à un accord injuste, inique et inacceptable.

indiquent les deux syndicats, dans un communiqué de presse, au sujet de l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada, le Ceta.

Le chiffre de la semaine
+ 2,6 %
L’euro s’est encore considérablement apprécié par rapport au dollar au cours de l’été : + 2,6 % en moyenne entre juillet (1,15) et août (1,18). Ces valeurs s’inscrivent dans une progression quasi-ininterrompue depuis le début de 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui