L'Anjou Agricole 07 décembre 2016 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Grippe aviaire: le ministère de l'Agriculture étend le risque élevé à tout le territoire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Suite à la découverte en France de foyers de grippe aviaire en dehors de zones humides, le ministère de l'Agriculture a annoncé dans un communiqué le 6 décembre le relèvement du niveau de risque à "élevé" sur l'ensemble du territoire national. Le 17 novembre, le ministère avait déjà relevé le niveau de risque à élevé dans les zones humides. Cela entraîne la mise en place des mesures suivantes: obligation de confinement des volailles ou pose de filets, interdiction de tout rassemblement de volailles vivantes et interdiction des lâchers de gibiers à plumes.

Les mesures de biosécurité

Cela se traduit pour le département du Maine-et-Loire par une extension à tout le département des mesures de biosécurité déjà applicables dans les élevages de volailles situés dans les "zones écologiques à risque particulier", c’est à dire les zones humides, précise la Préfecture de Maine-et-Loire. Aucun cas d’influenza aviaire n’a été, pour le moment, détecté en Maine-et-Loire et rappelons que ce virus ne présente pas de risque pour l’homme.


Les principales mesures de biosécurité renforcées à mettre en œuvre sans délai sont :


● le confinement (ou la protection par des filets) des élevages non commerciaux (c’est à dire les basses-cours des particuliers) est obligatoire sans dérogation possible ;
● le confinement (ou la protection par des filets) des élevages commerciaux est également appliqué ; une dérogation est permise sous couvert de réduction des parcours et validation du plan de biosécurité par une visite du vétérinaire sanitaire 130 élevages sont concernés dans cette zone ;
● les rassemblements et expositions d’oiseaux restent autorisés aux seuls oiseaux d’ornement détenus et élevés de manière systématique en cage ;
● le transport et l’utilisation des appelants et les lâchers de pigeons sont interdits ;
● le transport et le lâcher de gibiers à plume sont interdits.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ce rapport n’apprend rien de nouveau aux consommateurs (…) que ce qui est déjà connu

Le rapport concernant les pesticides sur les fruits et les légumes de l’association de défense de l’environnement Générations Futures a été dénoncé par certaines organisations de producteurs.

Le chiffre de la semaine
12,9 milliards d’euros
Les exportations françaises de vin et spiritueux ont poursuivi leur croissance en 2017, atteignant un chiffre d’affaires historique de 12,9 milliards d’euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui