L'Anjou Agricole 03 novembre 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Jeunes agriculteurs se mobilise pour dénoncer la « fausse pénurie de beurre »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDSEA 49

Afin d’expliquer les raisons de « cette fausse pénurie de beurre », le réseau JA mène, depuis plusieurs jours, des actions de sensibilisation auprès des consommateurs. Ces actions, qui vont s’amplifier au niveau national, se font devant des enseignes de la grande distribution. Des agriculteurs y vendent du beurre « à son vrai prix ».

Le syndicat ne tolère plus « cette prise en otage des consommateurs par les autres maillons de la filière, qui, encore une fois, se livrent une guerre des prix sans merci ». La grande distribution, confrontée à une hausse des prix du beurre ne s’approvisionne plus, alors que les producteurs laitiers ne voient pas la répercussion de cette hausse des cours sur leur prix de vente. Un différentiel de 20 à 30 € pour 1 000 litres de lait persiste sur les prix payés aux producteurs pour que ces derniers soient cohérents avec les cours mondiaux.

« Un prix est le reflet de l’offre et la demande sur un marché. Aujourd’hui les prix sur le marché du lait ne signifient plus rien, c’est dramatique » s’inquiète Yohann Barbe, responsable lait chez Jeunes agriculteurs. Pour sortir de cette situation, le syndicat appelle à une contractualisation tripartite entre organisations de producteurs commerciales, distribution et transformateurs prévoyant un volume, une durée d’engagement et des indicateurs de marché et de coûts de production, permettant ainsi de « mettre en place une autre méthode de création du prix ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Hulot avance sans les agriculteurs

constate Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA. En déplacement à Angers jeudi, le ministre de l’Écologe a refusé de rencontrer la FDSEA

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Famille parfaite
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
Le chiffre de la semaine
- 2,6 %
Selon l’Institut de l’élevage (Idele), le cheptel français de brebis et agnelles saillies s’est réduit de 2,6 % en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre 5,25 millions.