La Vie Charentaise 11 janvier 2018 à 08h00 | Par M.L.L.

La ferme de la Majeunie garde la "foie"

La nouvelle alerte à la grippe aviaire dans les Landes en décembre 2017 a réveillé les craintes des éleveurs de palmipèdes. A Roussines, Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver, prend ses précautions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver à  Roussines, aimerait développer son activité de gavage artisanal.
Fabienne Baudet, éleveuse de canards prêts à gaver à Roussines, aimerait développer son activité de gavage artisanal. - © M.L.L.

La suspicion de grippe aviaire puis l'abattage à titre préventif de plus de 1 000 canards dans une ferme des Landes, en décembre dernier, a rouvert la plaie à peine cicatrisée des éleveurs de volailles français, après l'épidémie qui avait ravagé les exploitations du Sud-Ouest en 2016. Après cette grave crise, l'état a décidé la mise en place de nouvelles mesures de biosécurité.

Des restrictions pesantes

La ferme de la Majeunie, à Roussines, est la seule exploitation de   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

la phrase de la semaine

Comment peut-on trouver des épaules de porc français à 1,28 €/kg chez Leclerc ou à 1,49 €/kg chez Intermarché, quand les éleveurs sont à peine payés à ce prix-là en sortie d’élevage ?

se demande la Fédération nationale porcine (FNP) qui estime qu’« avec de tels comportements, difficile de croire que le coût de production des éleveurs sera un jour pris en compte ».

Le chiffre de la semaine
23 000
Pour la 32e édition du Sival, 23 000 visiteurs sont attendus au Parc des expositions d'Angers où 640 exposants seront présents.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui