L'Anjou Agricole 05 avril 2018 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

La fibre partout en Anjou en 2022

Internet devient un outil indispensable pour les agriculteurs. Pourtant, certains sont à la peine pour obtenir une connexion acceptable. Bientôt ce calvaire prendra fin avec le déploiement de la fibre sur tout le territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les premiers déploiements de la fibre commenceront dans les zones en vert, il faudra attendre 2020 pour celles en bleu, et 2021-2022 pour les communes en rose. Les agglomérations angevine, choletaise et la ville de Saumur (en gris) bénéficient d’un raccordement à la fibre assuré par un opérateur privé.
Les premiers déploiements de la fibre commenceront dans les zones en vert, il faudra attendre 2020 pour celles en bleu, et 2021-2022 pour les communes en rose. Les agglomérations angevine, choletaise et la ville de Saumur (en gris) bénéficient d’un raccordement à la fibre assuré par un opérateur privé. - © AA

Pas toujours facile de se connecter sur le site TelePac quand on a une connexion internet défaillante. Déjà que la tâche est fastidieuse... Et pourtant l’enjeu est de taille. Bientôt le problème sera résolu pour tout le territoire angevin.

Mi-mars, le Conseil départemental a lancé un plan ambitieux de déploiement du très haut débit. 220 000 foyers, entreprises et collectivités vont être reliés à la fibre optique entre la fin 2018 et 2022. (...) « Un agriculteur aura la fibre au même titre qu’un habitant du centre bourg. Et sans surcoût  », précise Philippe Chalopin, président d’Anjou numérique*, syndicat mixte en charge du développement de la fibre sur le département. « Le très haut débit est un enjeu très fort pour le développement du territoire. Nous avons à cœur de proposer la même qualité de service que ce soit pour les ruraux ou pour les citadins. » (...) "Les territoires mal desservis avec une couverture internet inférieure de 3,5 à 8 méga seront raccordés en priorité », explique l’élu. 2 000 prises seront raccordées fin 2018 et les autres  en 2019 jusqu’en 2020. (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 6 avril 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Hulot avance sans les agriculteurs

constate Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA. En déplacement à Angers jeudi, le ministre de l’Écologe a refusé de rencontrer la FDSEA

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Famille parfaite
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
Le chiffre de la semaine
- 2,6 %
Selon l’Institut de l’élevage (Idele), le cheptel français de brebis et agnelles saillies s’est réduit de 2,6 % en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre 5,25 millions.