L'Action Agricole Picarde 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Alix Penichou

Le cresson disparaîtra-t-il des bassins de la Somme ?

Alain Dupont a cultivé jusqu’à trente-six bassins de cresson, à Soues. Aujourd’hui à la retraite, sa cressonnière est en friche, faute de repreneur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Dupont, cressiculteur à la retraite, cultive encore quatre bassins pour la vente, mais la quasi-totalité 
de la cressonnière est en friche.
Alain Dupont, cressiculteur à la retraite, cultive encore quatre bassins pour la vente, mais la quasi-totalité de la cressonnière est en friche. - © A. P.

Des roseaux. Les bassins d’Alain Dupont, cressiculteur à la retraite depuis sept ans, sont envahis de roseaux. Seuls quatre d’entre eux, «mon grand jardin», sourit-il, produisent encore le cresson tant convoité des gourmets. «J’ai cultivé le cresson toute ma vie. Mais personne n’a voulu reprendre l’activité. Alors le terrain est en friche.»
On pourrait dire qu’Alain Dupont est tombé dans   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Dans ces conditions, qui sont celles d’un autre temps, nous ne saurons rester silencieux et cautionner ce passage en force.

dénonce l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis, qui représente 9 organisations de producteurs. L’AOP dénonce les méthodes de Lactalis et le prix du lait du mois d’avril.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le Cirque de la solitude
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
Le chiffre de la semaine
27
C'est le nombre de développement de la méthanisation à la ferme dans les Pays-de-la-Loire en 2017.