L'Anjou Agricole 16 mars 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Le plein air, un gage de pérennité

Depuis mai 2016, Olivier Traineau élève 20 000 poules pondeuses en plein air à Neuvy-en-Mauges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Avec un père aviculteur, s'installer en poules pondeuses a toujours été l'objectif d'Olivier Traineau. Si le père élève des poules en cage, lui a choisi l'élevage en plein air. « Je sentais bien que depuis 2013-2014, la cage perdait de l'intérêt. Alors que les modèles alternatifs avaient le vent en poupe. » Et d'ajouter : « quand le train passe, il faut monter dedans. » C'est ce qu'il a fait en mai 2015. Il a transformé une exploitation en volailles de chair en un élevage de 20 000 poules pondeuses plein air à Neuvy-en-Mauges.

Monter dans le train en marche
Les atouts du site : des terres disponibles autour des bâtiments et la localisation puisque l'éleveur est originaire de la commune. « Ce type de site ne se trouve pas facilement », constate l'ancien ingénieur agricole. Il avait contacté en 2013 l'exploitant « mais il avait
déjà trouvé preneur. » En attendant, Olivier Traineau a travaillé pendant
6 ans comme formulateur-nutritionniste pour Sanders. « Je voulais avoir une expérience dans le monde para-agricole », précise le jeune homme de 30 ans. Finalement, ce même
exploitant l'a recontacté fin 2015. Le jeune homme travaille avec
Noréa, un groupement de Terrena. Dans les 3 bâtiments de 800 m2, « j'ai percé des trappes de sortie, installé des pondoirs automatiques et un convoyeur qui amène les oeufs jusqu'à un bâtiment central aménagé en lieu de stockage. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Produire pour nourrir, c’est dans l’ADN des agriculteurs

rappelle Angélique Delahaye, présidente de Solaal. Les filières fruits et légumes traversent une période commercialement difficile  : l’offre est très nettement supérieure à la demande.

Culture & Vous
La sélectionde Jean-Paul Guéry » La Frondeuse
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Pour le meilleur et pour le pire
La sélection de Jean-Paul Guéry » Matin d’écume
» La sélection de livres de Jean-Paul Guéry
La sélection de Jean-Paul Guéry » Renaud
Le chiffre de la semaine
- 1,12 Mt
de réduction de la production de lait. La Commission européenne se félicite du succès du programme européen de réduction de la production de lait dans l’UE dont les résultats ont été publiés le 6 juillet. Ainsi, ce sont 48 290 agriculteurs qui ont participé à ce programme qui a permis une réduction de la production de lait de 1,12 million de tonnes.