La Vie Charentaise 16 mars 2017 à 08h00 | Par E.B.

Lycées : ils disent stop au gaspillage

Ensemble, les lycées charentais s’engagent dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Portés par le lycée Marguerite de Valois à Angoulême, ils ont été lauréats d’un appel à projets lancé par le gouvernement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gilles Picon participe, au sein du lycée Marguerite de Valois, à la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Gilles Picon participe, au sein du lycée Marguerite de Valois, à la lutte contre le gaspillage alimentaire. - © Estelle Bescond

La lutte contre le gaspillage alimentaire devient l’un des fers de lance des lycées de Charente. Menés par le lycée général et technique Marguerite de Valois à Angoulême, soit la plus grosse structure du département avec 1 400 élèves (et 550 élèves à Jean Rostand, un lycée professionnel situé dans les mêmes locaux) et près de 2 000 repas servis le midi et le soir, les établissements scolaires du secondaire du département réfléchissent en commun à des actions sur ce thème.

Pour Gilles   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

la phrase de la semaine

Nous, propriétaires, tenons au dynamismeet à la compétitivité de l’agriculture française.

a déclaré Josiane Béliard, présidente de la SNPR, lors du Congrès de la section nationale des propriétaires ruraux (SNPR) qui se tenait les 8 et 9 mars à Besançon (25)

Culture & Vous
La selection de Jean-Paul Guéry » Les petits vieux d’Helsinki font le mur
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les femmes de Brewster Place
La sélection de Jean-Paul Guéry » Ultimatum
La sélection de Jean-Paul Guéry » La maraude
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les Harmoniques
» Petits papiers au gré du vent
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
Le chiffre de la semaine
+ 4,5 %
de défaillances dans les entreprises agricoles. Alors que le nombre d'entreprises françaises en situation de défaillance (procédure de sauvegarde, liquidation ou redressement judiciaire) a reculé de 8 % en 2016, un secteur se distingue par la hausse des défaillances : l'agriculture (+ 4,5 %), a indiqué la Banque de France le 10 mars.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui