L'Anjou Agricole 16 août 2016 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Manifestation des producteurs laitiers de l'ouest le 22 août devant Lactalis

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Les producteurs de lait de tout l'ouest veulent converger le 22 août vers l'usine Lactalis de Laval, le numéro un mondial du secteur, accusé d'être « le plus mauvais payeur » de lait en France, l'action pouvant même démarrer dès le 21 avec les seuls Mayennais. L'action interrégionale des producteurs de Bretagne, de Normandie et des Pays-de-la-Loire « aura lieu à partir du (lundi) 22 août au soir » devant l'usine Lactalis, a annoncé à l'AFP Pascal Clément, président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles de l'ouest (FRSEA).

Mais « en Mayenne, on n'exclut rien pour le dimanche soir. On est en capacité de commencer dès le 21 » août, a dit à l'AFP Philippe Jéhan, président de la FDSEA de Mayenne et administrateur de la FNSEA. Cette action « est prévue pour une durée indéterminée, car on veut reprendre les négociations (avec Lactalis) et trouver un accord » sur un meilleur prix du lait, a souligné Philippe Jéhan. Lactalis est plus particulièrement la cible de la colère des producteurs de lait car l'entreprise paye en ce moment 256 euros les 1 000 litres de lait à ses producteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

CHRISTIAN (72) | 25 août 2016 à 18:39:01

Lactalis. Non merci. Faire le siège devant le siège social de ce TRUST : inutile. Perte de temps. Ce trust achète de la matière première (lait) dans les autres pays européens. Le dirigeant fait des "pieds de nez" aux producteurs français. Et il continue à faire du commerce. Les producteurs (accompagnés de leurs proches, petits et vieux) doivent faire un blocage "filtrant" auprès de toutes les grandes surfaces et de leurs entrées. Expliquez votre faillite. Dénoncez la piètre qualité du lait en provenance des fournisseurs européens. Apprendre au public la gamme des produits laitiers commercialisés sous l'effigie direct et indirecte de Lactalis. Que le consommateur soit l'agent SANCTION. Ne pas acheter, boycotter : lactalis. Tenez quinze jours, et vous ferez infléchir la position de ce dirigeant. Dirigeant sans âme. Hier, aujourd'hui, demain le personnage ne fléchira pas. Faites autrement. Pour un meilleur avenir.... Bien à vous. Christian 72

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous, propriétaires, tenons au dynamismeet à la compétitivité de l’agriculture française.

a déclaré Josiane Béliard, présidente de la SNPR, lors du Congrès de la section nationale des propriétaires ruraux (SNPR) qui se tenait les 8 et 9 mars à Besançon (25)

Culture & Vous
La selection de Jean-Paul Guéry » Les petits vieux d’Helsinki font le mur
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les femmes de Brewster Place
La sélection de Jean-Paul Guéry » Ultimatum
La sélection de Jean-Paul Guéry » La maraude
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les Harmoniques
» Petits papiers au gré du vent
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
Le chiffre de la semaine
+ 4,5 %
de défaillances dans les entreprises agricoles. Alors que le nombre d'entreprises françaises en situation de défaillance (procédure de sauvegarde, liquidation ou redressement judiciaire) a reculé de 8 % en 2016, un secteur se distingue par la hausse des défaillances : l'agriculture (+ 4,5 %), a indiqué la Banque de France le 10 mars.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui