L'Anjou Agricole 13 avril 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

NDDL : la chambre d'agriculture prête à accompagner les projets agricoles à régulariser

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Philippe Camuset/ SNGTV

La Chambre d'agriculture de Loire-Atlantique a indiqué le 12 avril qu'elle est « ouverte » à l'accompagnement des demandes de régularisation de projets agricoles de la part des occupants illégaux du site de Notre-Dame-des-Landes. Il s'agit par exemple de constituer un dossier de demande d'autorisation d'exploiter, de respecter les règles sanitaires pour l'élevage (boucles pour les animaux, prises de sang, etc), de s'inscrire à la MSA. Son président Jacques Lemaître affirme que, pour l'heure, la chambre n'a reçu « aucune demande de régularisation » des occupants illégaux. Le 9 juin, le ministère de l'Intérieur rappelait que ceux qui « régularisent leur situation » ont le soutien du gouvernement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Hulot avance sans les agriculteurs

constate Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA. En déplacement à Angers jeudi, le ministre de l’Écologe a refusé de rencontrer la FDSEA

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Famille parfaite
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
Le chiffre de la semaine
- 2,6 %
Selon l’Institut de l’élevage (Idele), le cheptel français de brebis et agnelles saillies s’est réduit de 2,6 % en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre 5,25 millions.