L'Anjou Agricole 18 août 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Oeufs contaminés: pas de dépassement de la dose de référence aiguë recensé en France

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Parlement européen

Le ministère de l'Agriculture a publié la première liste des produits commercialisés en France dont le niveau de fipronil dépasse la limite maximale de résidus (LMR) de 0,005 mg/kg, le 17 août. Ces 17 produits non conformes (gaufres et mini gaufres) ont été « immédiatement retirés de la vente », selon le communiqué du ministère.

Les enseignes concernées (Carrefour, Leclerc, Leader Price, Franprix, Monoprix, Système U et Intermarché) sont « incités » à en informer les consommateurs. « Les produits sont retirés du marché, mais ils ne sont pas rappelés. Il n'y a pas de danger pour les consommateurs », a précisé Fany Molin, porte-parole de la DGAL en conférence de presse le 17 août.

Par ailleurs, à ce stade, la DGAL ne dispose pas de données concernant les volumes des 17 produits retirés du marché, ni le coût que cela représente. Fany Molin a souligné qu'il est «fortement probable que d'autres produits s'ajoutent à la liste». Pour l'heure, aucun des premiers produits testés ne dépassent la dose de référence aiguë (0.43mg/kg) susceptibles «d'entraîner des troubles graves en cas d'ingestion de denrées contaminées». Le dépassement de cette dose de référence aiguë «obligerait le retrait du marché et le rappel des produits.»

Interrogée sur le coût que représente une gestion de crise de cette nature pour les entreprises et pour l'Etat, la porte-parole a répondu: «Il est trop tôt pour l'évaluer. Mais le coût ne sera pas nul.» Et d'ajouter que le coût d'une analyse est de 200 euros.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il ne doit pas y avoir de renationalisation de décisions, l’harmonisation européenne doit être la règle. (...) Ensuite, il ne doit pas y avoir de coûts supplémentaires pour les agriculteurs et enfin il ne doit pas y avoir d’impasses techniques

explique Christiane Lambert. Elle a été reçue par le ministre de la Transition écologique le 12 février « à la demande de celui-ci ».

Le chiffre de la semaine
240
Près de 240 offres d’emploi (hors offres saisonnières) sont enregistrées sur les bourses de l’emploi Anefa des Pays-de-la-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui