L'Anjou Agricole 26 avril 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Oléoprotéagineux : un impact du gel « limité si la pluie revient »

L’institut technique Terres Inovia a estimé le 25 avril que le gel aura « un impact limité » sur les cultures oléoprotéagineuses si la pluie revient.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Le colza ayant de fortes capacités de compensation, les avortements de fleurs ou de siliques classiques provoqués par les gelées sont sans conséquences notables et pourront être compensés par de nouvelles ramifications à condition que les pluies reviennent », selon un communiqué. Idem pour les cultures de printemps déjà implantées (pois, pois chiche, féverole, tournesol, soja, lentille, lupin): celles-ci « résistent bien aux gelées pour le moment » mais la rapidité et l’intensité des futures précipitations seront déterminantes, indique Terres Inovia.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ce rapport n’apprend rien de nouveau aux consommateurs (…) que ce qui est déjà connu

Le rapport concernant les pesticides sur les fruits et les légumes de l’association de défense de l’environnement Générations Futures a été dénoncé par certaines organisations de producteurs.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le Cirque de la solitude
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
Le chiffre de la semaine
12,9 milliards d’euros
Les exportations françaises de vin et spiritueux ont poursuivi leur croissance en 2017, atteignant un chiffre d’affaires historique de 12,9 milliards d’euros.