L'Anjou Agricole 23 mars 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Perte de confiance prononcée chez les producteurs

Près de 120 producteurs étaient présents, lundi 20 mars, à Beaupréau-en-Mauges (Pin-en-Mauges) pour l’assemblée générale de l’association ligérienne (section de l’APLBL*).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La grille de prix, nouvelle décision imposée aux producteurs, alimente la perte de confiance en l’entreprise.
La grille de prix, nouvelle décision imposée aux producteurs, alimente la perte de confiance en l’entreprise. - © AA

Les producteurs de l’association ligérienne (section de l’APLBL) se sont réunis dans un climat tendu suite à l’annonce de Lactalis de mettre en place une nouvelle présentation de la grille tarifaire.


Renégocier en OP
Concernant la renégociation du contrat, il est conseillé de se rapprocher des OP pour une négociation collective. Alors que les organisations de producteurs travaillent et négocient avec les représentants de l’entreprise sur un accord cadre comme le prévoit la Loi sapin 2, Lactalis propose un avenant au contrat aux producteurs non adhérents d’OP pour se mettre en conformité avec la réglementation.
Dominique Godard, président de l’association ligérienne, prévient les producteurs :
« en aucun cas, les producteurs n’ont l’obligation de signer cet avenant, il faut qu’ils le fassent expertiser par un service juridique avant de le signer. S’ils souhaitent bénéficier de la négociation collective en cours sur un accord cadre, je les invite à se rapprocher d’une organisation de producteurs. Seuls, ils ne pourront rien négocier. »

Gestion des volumes : anticiper les besoins
Les producteurs Lactalis ont connu les transferts de volume contractuel qui ont permis à certains de se restructurer.
Aujourd’hui, il y a une période de flottement mais pour Dominique Godard, « il y aura des possibilités à l’avenir. Avec la pyramide des âges, nous pourrons bénéficier de volumes gratuits. » Une enquête va donc être lancée par l’OP sur les besoins des producteurs avec l’objectif de négocier avec l’entreprise un système de redistribution en corrélation avec les besoins des producteurs et de l’entreprise.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 24 mars 2017.

* Association des producteurs de lait bretons Lactalis.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il ne doit pas y avoir de renationalisation de décisions, l’harmonisation européenne doit être la règle. (...) Ensuite, il ne doit pas y avoir de coûts supplémentaires pour les agriculteurs et enfin il ne doit pas y avoir d’impasses techniques

explique Christiane Lambert. Elle a été reçue par le ministre de la Transition écologique le 12 février « à la demande de celui-ci ».

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Pacte de sel
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les anges de Beau-Rivage
» Petit paysan
» La sélection de livres de Jean-Paul Guéry
La sélection d’un livre de la Rédaction » Tracteurs légendaires
La sélection de Jean-Paul Guéry » Bettý
La sélection de Jean-Paul Guéry » Questions de caractère
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le couple d’à côté
Le chiffre de la semaine
240
Près de 240 offres d’emploi (hors offres saisonnières) sont enregistrées sur les bourses de l’emploi Anefa des Pays-de-la-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui