L'Anjou Agricole 13 juillet 2017 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Peu de productions épargnées par la baisse du revenu

Le résultat courant moyen des fermes de l’Ouest et du Centre, toutes productions confondues, est de 14 592 euros en 2016, en baisse de 7 % par rapport à 2015. Près de 60 % des revenus sont inférieurs à 15 000 euros annuels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Paul Piet, pour AS 49 et Denis Asseray pour la Chambre d’agriculture, ont présenté mardi 11 juillet à Angers, les résultats de l’étude de groupe.
Jean-Paul Piet, pour AS 49 et Denis Asseray pour la Chambre d’agriculture, ont présenté mardi 11 juillet à Angers, les résultats de l’étude de groupe. - © AA

Le résultat courant* 2016 sur l’échantillon étudié par le réseau AS (Centres de gestion) et les Chambres d’agriculture est de 14 592 euros par UTA. Ce qui représente une baisse de 7 % par rapport à 2015. Une moyenne qui cache des disparités entre les productions et au sein même d’une production.

La situation est particulièrement tendue en production laitière, où les revenus accusent, pour la deuxième année consécutive, une baisse de 30 %. Le résultat courant moyen chute jusqu’à  8 759 euros. Les prix remontent aujourd’hui, mais il faudrait atteindre « 340 à 345 euros/1 000 litres » pour obtenir un prix d’équilibre qui permette un remboursement des annuités et un prélèvement privé de 1,5 Smic, souligne Francis Houlet, directeur d’AS 49 et coordinateur de l’étude.

Le résultat courant (résultat courant avant impôt) est le solde des produits d’exploitation moins les charges d’exploitation y compris les charges sociales des chefs d’entreprise, les frais financiers sur emprunts ou découvert de trésorerie et les amortissements sur investissements.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 14 juillet 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans ces conditions, qui sont celles d’un autre temps, nous ne saurons rester silencieux et cautionner ce passage en force.

dénonce l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis, qui représente 9 organisations de producteurs. L’AOP dénonce les méthodes de Lactalis et le prix du lait du mois d’avril.

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit introuvable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le Cirque de la solitude
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
Le chiffre de la semaine
27
C'est le nombre de développement de la méthanisation à la ferme dans les Pays-de-la-Loire en 2017.