L'Agriculteur Charentais 12 avril 2018 à 10h00 | Par Bernard Aumailley

Pluviométrie : Y-a-t-il trop d’eau dans les marais charentais ?

L’eau tombe, ruisselle, percole, fuit et cours dans les canaux et fossés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

A regarder les millimètres de précipitations tombés ces mois derniers, nul doute qu’ils ont une incidence sur le milieu. Force est de constater que l’eau emplit fossés, canaux et champs. Certains exploitants tardent à implanter leurs cultures faute de pouvoir entrer dans les parcelles au risque d’embourber tracteurs et semoirs, de voir patauger le cheptel. Mais il est un lieu particulier où la pluviométrie a une acuité particulière  : ce sont les marais. Que   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Agriculteur Charentais

la phrase de la semaine

Hulot avance sans les agriculteurs

constate Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA. En déplacement à Angers jeudi, le ministre de l’Écologe a refusé de rencontrer la FDSEA

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Famille parfaite
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
Le chiffre de la semaine
- 2,6 %
Selon l’Institut de l’élevage (Idele), le cheptel français de brebis et agnelles saillies s’est réduit de 2,6 % en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre 5,25 millions.