L'Anjou Agricole 05 décembre 2016 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Rapide extension des cas de grippe aviaire dans le Sud-Ouest

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Xavier Cresp - Réussir

En trois jours, depuis le 2 décembre, plusieurs cas de grippe aviaire, ont été déclarés dans le Sud-Ouest dans les élevages de canards avec un virus qui a touché quatre départements, le Tarn, le Gers, les Hautes-Pyrénées et le Lot-et-Garonne. Un virus qui semble plus virulent que le précédent qui avait déjà provoqué des dommages considérables.

Dernier en date, un élevage de canards à Monbahus (Lot-et-Garonne) : 2 000 canards ont dû être abattus. Les autorités sanitaires affirment que ces cas n’impliquent aucun risque pour la consommation de foie gras produit dans la région. Il s’agit du virus H5N8, qualifié de « hautement pathogène » par les autorités.

Trois élevages touchés dans le Gers, à Beaumont, Eauze et Monlezun, avaient été livrés le 30 novembre de canards contaminés en provenance d'une ferme du Tarn voisine de celle où le H5N8 a été détecté. « Nous appelons les éleveurs à se mettre en mode guerre », a résumé le 2 décembre le président de la Chambre d'agriculture du Gers, Bernard Malabirade. La virulence extrêmement forte (mortalité de 50 % dans les 72 heures) pourrait favoriser une éradication rapide: le virus responsable de la précédente épizootie du printemps dernier n'était pas mortel pour les canards qui pouvaient ainsi voyager contaminés sans que cela soit su.

La lutte contre la maladie pourrait, de plus, bénéficier du fait que les exploitants avaient déjà mis en place un important train de mesures lors de la dernière épizootie, comme l'installation de sas à l'entrée de chaque bâtiment recevant des animaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il ne doit pas y avoir de renationalisation de décisions, l’harmonisation européenne doit être la règle. (...) Ensuite, il ne doit pas y avoir de coûts supplémentaires pour les agriculteurs et enfin il ne doit pas y avoir d’impasses techniques

explique Christiane Lambert. Elle a été reçue par le ministre de la Transition écologique le 12 février « à la demande de celui-ci ».

Le chiffre de la semaine
240
Près de 240 offres d’emploi (hors offres saisonnières) sont enregistrées sur les bourses de l’emploi Anefa des Pays-de-la-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui