L'Anjou Agricole 20 mars 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Soutenir le volontariat chez les agriculteurs sapeurs-pompiers

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le Service de Remplacement de Maine-et-Loire a signé le 20 mars la convention «Démarche de soutien à la politique du volontariat chez les sapeurs-pompiers» avec le SDIS de Maine-et-Loire.
L'objectif : faciliter l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires sur des actions de formation, en leur proposant de maintenir leur activité sur leur exploitation grâce au SR.
La pérennisation du volontariat chez les sapeurs-pompiers constitue un enjeu majeur de société, notamment dans les territoires ruraux. "L'implication citoyenne est difficile à concilier avec les impératifs de la vie professionnelle des agriculteurs et motivent souvent le non renouvellement des engagements", explique Christian Gillet, président du Conseil départemental du Maine-et-Loire.
Avec cet accord, une cinquantaine de sapeurs-pompiers volontaires pourront bénéficier gratuitement d’agents de remplacement afin de garantir la continuité de leur activité lors de leurs formations sapeurs-pompiers volontaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui