L'Anjou Agricole 13 septembre 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Space : dans les filières agroalimentaires « celui qui décide, c'est le consommateur» (S. Travert)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane Travert sur le stand de la FNSEA au Space

Dans les filières agroalimentaires, «celui qui décide, c'est le consommateur, qui en conscience, vote pour chacun d'entre vous en effectuant ses achats», a conclu Stéphane Travert, le 12 septembre lors de sa visite au Space. Et de préciser : «Celui qui décide, ce n'est pas le Ministre qui autorisera ou interdira telle ou telle molécule, ni l'agriculteur, ni le transformateur qui produira sans se soucier des attentes nouvelles», mais bien le consommateur.

Il a réaffirmé la responsabilité de chacun des acteurs dans l'évolution des relations au sein des filières. «L'État ne doit pas tout faire, au risque de faire mal ou moins bien que vous, a-t-il souligné. L'État saura prendre sa part de travail, en légiférant ou en réglementant si c'est nécessaire».

Stéphane Travert est resté plusieurs heures dans les halls du Space, à rencontrer notamment des coopératives laitières comme Even ou Sodiaal.

A la suite de la conférence de presse, la FNSEA a rapporté ses craintes que le ministre se repose «uniquement» sur le consommateur pour relever le revenu de l'agriculteur. «Le ministre ne peut pas uniquement se dédouaner en renvoyant vers le consommateur, a lancé Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA. En termes de droit de la concurrence, de négociations commerciales, nous aimerions l'entendre davantage». Pour autant, Christiane Lambert estime que les propositions de la FNSEA (encadrement des promotions, des seuils de revente à perte) «font partie des chantiers qui pourraient s'ouvrir».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous n’avons pas attendu l’agroécologie de Stéphane Le Foll pour travailler à la réduction de l’usage de pesticides. Mais pour atteindre le zéro résidu les producteurs n’ont ni besoin de dogmatisme ni d’arbitraire. Nous avons besoin de temps et de moyens

a déclaré Jacques Rouchaussé, président des producteurs de Légumes de France, en clôture du 61ème congrès de l’organisation le 17 novembre à Marseille.

Le chiffre de la semaine
179,5 Mt
en 2017-2018 pour le sucre.Selon l’organisation internationale du sucre (ISO), la production devrait atteindre 179,5 Mt en 2017-2018, contre 168,4 Mt en 2016-2017, (+ 6,6 %), tandis que la demande devrait augmenter de 1,7 % à 174,4 Mt.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui