L'Anjou Agricole 16 mars 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Un vigneron angevin à la conquête du marché taïwanais

Vincent Esnou du Domaine de la Belle étoile, à Brissac-Quincé (49), a la volonté de développer ses ventes à l'export. De nature voyageur, il n'hésite pas à se déplacer pour rencontrer de futurs clients. Dernière destination : Taïwan.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Esnou vinifie toute sa production au domaine.
Vincent Esnou vinifie toute sa production au domaine. - © VE

Depuis qu'il a repris le domaine familial de la Belle étoile à Brissac-Quincé, Vincent
Esnou cherche sans cesse de nouveaux débouchés. Le vigneron, installé depuis 2008, revient d'ailleurs d'un voyage d'une semaine à Taiwan où il a rencontré de potentiels futurs clients. Une destination export qui s'est faite au fil des opportunités. « Grâce à un contact personnel, j'ai déjà envoyé 2 000 bouteilles à Taïwan en 2015. » Là-bas, le marché est mature avec des réseaux de distribution structurés.
« C'est un petit pays très consommateur avec un fort pouvoir d'achat. Le marché est  jeune et dynamique », explique Vincent Esnou. Traditionnellement, l'Asie est un pays consommateur de vins rouges de Bordeaux ou de Bourgogne, « on constate, cependant, un intérêt croissant pour les vins français d'autres régions, les vins blancs ou les mousseux », explique Business France, l'agence qui aide les PME et les entreprises de taille intermédiaire à mieux se projeter à l'international. « Les femmes, de plus en plus indépendantes, sont particulièrement consommatrices de vins et curieuses de nouvelles expériences oenologiques », explique Yunko Shen, une blogueuse taïwanaise passionnée de vins qui travaille pour Vincent Esnou...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 17 mars 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Phénomène inédit cet été, les éleveurs français ont été largement déconnectés du marché européen.

expliquent les FRSEA, JA de Bretagne et des Pays-de-la-Loire dans un communique de presse du 12 décembre

Culture & Vous
La sélection d’un livre de la Rédaction » Tracteurs légendaires
La sélection de Jean-Paul Guéry » Bettý
La sélection de Jean-Paul Guéry » Questions de caractère
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le couple d’à côté
La sélection de Jean-Paul Guéry » On la trouvait plutôt jolie
Le chiffre de la semaine
- 8,2 Md
d’euros de solde. En 2016, la France a contribué à hauteur de 19,4 milliards d’euros au budget de l’UE qui lui a versé 11,2 Mrd €, soit, pour elle, un solde négatif de 8,2 Mrd€.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui