L'Anjou Agricole 22 mars 2018 à 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Une équation gagnante

Mardi 20 mars, l’assemblée générale du syndicat charolais du Maine-et-Loire s’est conclue par la visite du Gaec du Grand Bray, à Thorigné-d’Anjou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Charolaises du Gaec du Grand Bray, à Thorigné-d'Anjou.
Charolaises du Gaec du Grand Bray, à Thorigné-d'Anjou. - © AA

« Rechercher du confort de travail ». C’est ainsi que Christophe Fourrier, un des associés du Gaec du Grand Bray à Thorigné-d’Anjou, qui a accueilli le syndicat charolais du Maine-et-Loire dans le cadre de son assemblée générale mardi 20 mars, résume ses objectifs de travail. (...) Les postes de charges sont maîtrisés : 242 €/100 kg de viande, contre une référence de 320 € pour les Pays-de-la-Loire. Cette gestion de la productivité, associée à une bonne répartition de la main-d’œuvre, « permet d’être efficace et d’aller vers une meilleure rémunération ".

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 23 mars 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Hulot avance sans les agriculteurs

constate Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA. En déplacement à Angers jeudi, le ministre de l’Écologe a refusé de rencontrer la FDSEA

Culture & Vous
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Famille parfaite
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » La maison de poupée
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » L’auberge du gué
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Sainte Zélie de la palud
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Butcher’s crossing
Le chiffre de la semaine
- 2,6 %
Selon l’Institut de l’élevage (Idele), le cheptel français de brebis et agnelles saillies s’est réduit de 2,6 % en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre 5,25 millions.