L'Anjou Agricole 11 septembre 2017 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Vendanges au lycée viticole de Montreuil-Bellay

Les vendanges ont débuté avec presque 3 semaines d’avance au Domaine du Haut Bellay, l’exploitation du lycée de Montreuil-Bellay (49). Comme chez beaucoup de viticulteurs, la récolte sera de qualité mais faible en quantité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réception du cabernet franc, jeudi 7 septembre. Les rendements sont à la baisse cette année, mais la qualité est au rendez-vous.
Réception du cabernet franc, jeudi 7 septembre. Les rendements sont à la baisse cette année, mais la qualité est au rendez-vous. - © AA

« On a la qualité, mais en volume, ce sont des petites baies, qui ont du mal à grossir », résume Marie Bugnicourt, la directrice d’exploitation du lycée  viticole de Montreuil-Bellay, qui vient de prendre ses fonctions après plusieurs expériences professionnelles dans des vignobles à l’étranger (Chili, Nouvelle-Zélande...).

Avec des rendements avoisinant les 35 hectolitres/ha en cabernet franc (contre 50 habituellement) et de 50 hectos en chenins,  il faudra compter avec un volume de vin entre 20 et 30 % inférieur aux autres années.

Les élèves, dont la vendange fait partie intégrante de la formation, participent à la récolte manuelle pour les cépages destinés aux crémants, aux rosés et aux blancs...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 15 septembre 2017.

Le Domaine du Haut Bellay, exploitation viticole du lycée Edgard Pisani de Montreuil-Bellay (49), s'étend sur 14 hectares.
Le Domaine du Haut Bellay, exploitation viticole du lycée Edgard Pisani de Montreuil-Bellay (49), s'étend sur 14 hectares. - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous n’avons pas attendu l’agroécologie de Stéphane Le Foll pour travailler à la réduction de l’usage de pesticides. Mais pour atteindre le zéro résidu les producteurs n’ont ni besoin de dogmatisme ni d’arbitraire. Nous avons besoin de temps et de moyens

a déclaré Jacques Rouchaussé, président des producteurs de Légumes de France, en clôture du 61ème congrès de l’organisation le 17 novembre à Marseille.

Le chiffre de la semaine
179,5 Mt
en 2017-2018 pour le sucre.Selon l’organisation internationale du sucre (ISO), la production devrait atteindre 179,5 Mt en 2017-2018, contre 168,4 Mt en 2016-2017, (+ 6,6 %), tandis que la demande devrait augmenter de 1,7 % à 174,4 Mt.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui