L'Anjou Agricole 11 septembre 2017 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Vendanges au lycée viticole de Montreuil-Bellay

Les vendanges ont débuté avec presque 3 semaines d’avance au Domaine du Haut Bellay, l’exploitation du lycée de Montreuil-Bellay (49). Comme chez beaucoup de viticulteurs, la récolte sera de qualité mais faible en quantité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réception du cabernet franc, jeudi 7 septembre. Les rendements sont à la baisse cette année, mais la qualité est au rendez-vous.
Réception du cabernet franc, jeudi 7 septembre. Les rendements sont à la baisse cette année, mais la qualité est au rendez-vous. - © AA

« On a la qualité, mais en volume, ce sont des petites baies, qui ont du mal à grossir », résume Marie Bugnicourt, la directrice d’exploitation du lycée  viticole de Montreuil-Bellay, qui vient de prendre ses fonctions après plusieurs expériences professionnelles dans des vignobles à l’étranger (Chili, Nouvelle-Zélande...).

Avec des rendements avoisinant les 35 hectolitres/ha en cabernet franc (contre 50 habituellement) et de 50 hectos en chenins,  il faudra compter avec un volume de vin entre 20 et 30 % inférieur aux autres années.

Les élèves, dont la vendange fait partie intégrante de la formation, participent à la récolte manuelle pour les cépages destinés aux crémants, aux rosés et aux blancs...

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 15 septembre 2017.

Le Domaine du Haut Bellay, exploitation viticole du lycée Edgard Pisani de Montreuil-Bellay (49), s'étend sur 14 hectares.
Le Domaine du Haut Bellay, exploitation viticole du lycée Edgard Pisani de Montreuil-Bellay (49), s'étend sur 14 hectares. - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Dans ces conditions, qui sont celles d’un autre temps, nous ne saurons rester silencieux et cautionner ce passage en force.

dénonce l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis, qui représente 9 organisations de producteurs. L’AOP dénonce les méthodes de Lactalis et le prix du lait du mois d’avril.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le Cirque de la solitude
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Indésirable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le chemin des larmes
La sélection d’un livre de la Rédaction » Philomène et les siens
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Mille soleils
Le chiffre de la semaine
27
C'est le nombre de développement de la méthanisation à la ferme dans les Pays-de-la-Loire en 2017.