L'Anjou Agricole 14 avril 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Volailles et palmipèdes : 32 signataires pour le Pacte influenza aviaire validé le 13 avril

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Armelle Puybasset

Le 13 avril, le « Pacte de lutte contre l’influenza aviaire et de relance de la filière foie gras » a été signé par 32 représentants des filières volaille et palmipède gras, notamment les organisations professionnelles agricoles mais aussi les régions et les départements concernés par le virus.

Ce pacte présenté par Stéphane Le Foll, le jour même, comporte six grands axes de travail qui se déclinent « en actions phares » pour les années à venir et représente « un engagement de chacun ». Formations, audits, protection des élevages… le financement du plan devra être soutenu en majeur partie par la filière, avec « une hausse du coût de production », comme l’a précisé Christophe Barrailh, président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, présent à la signature du pacte. La question du seuil du nombre d’animaux en bande sera tranchée ultérieurement par le ministre lui-même, d’ici une quinzaine de jours. Stéphane Le Foll a également annoncé le passage du statut de la France de « pays à risque élevé » à « pays à risque modéré », vis-à-vis de l’influenza, entrainant une diminution des contraintes dans les élevages (publication du décret le 14 avril).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

6,3 milliards d’euros d’apports de trésorerie remboursable ont été versés au 16 octobre

Selon le ministre de l’Agriculture, cette somme représente « environ 88 % du montant total de l’ATR » qui sera effectivement payé.

Le chiffre de la semaine
- 14,4 %
pour les vendanges européennes 2017.Toute l’UE est concernée par la baisse des volumes vendangés cette année, ce qui conduit à un recul de 14,4 % de la production de vin pour se situer à 145 Mhl selon la Commission européenne. Il s’agit de la plus faible vendange depuis 1945.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui