L'Anjou Agricole 22 janvier 2016 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Foie gras: l'interprofession s'indigne de la proposition de loi d'une députée EELV

La députée EELV du Val-de-Marne Laurence Abeille a déposé une proposition de loi visant à interdire le gavage le mardi 19 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Dans un communiqué de presse du 19 janvier, l'interprofession du foie gras (Cifog) se déclare «profondément choqué(e)» de la tenue d'une conférence de presse, le jour même, animée par la députée Laurence Abeille (EELV), qui présentera sa proposition de loi visant à l'interdiction du gavage des palmipèdes. Le Cifog souligne «l'indécence de cette initiative, au moment même où la survie de la filière et de ses exploitations est en péril». Les professionnels estiment par ailleurs que la députée se fait «un coup de pub» en invitant à cette conférence de presse l'actrice américaine Pamela Anderson.

 

Soutien de tous bords

Fait exceptionnel pour être souligné, la filière a reçu le soutien de la quasi majorité des bords politiques dans un courrier publié le 19 janvier. Cinq présidents des groupes politiques PS, PRG, Front de Gauche, UDI et LR de l'Assemblée nationale et un ancien président du groupe écologiste, François de Rugy, ont répondu ensemble pour soutenir la filière française de foie gras. Dans un courrier commun cosigné, ils jugent que l'accumulation « épizootie et proposition d'interdiction du gavage » fait l'objet d'une « double-peine » pour les éleveurs de palmipèdes. « Ils méritent un soutien exceptionnel de la représentation nationale à l'égard de ce produit emblématique de la gastronomie française et de ceux qui le produisent » peut-on lire dans cette lettre de soutien. Selon le Cifog, le foie gras fait vivre près de 30 000 familles soit 100 000 emplois directs et indirects sur tout le territoire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme des Miller
La sélectionde Jean-Paul Guéry » Le vertige des falaises
La sélection de Jean-Paul Guéry » Chute
La sélection de Jean-Paul Guéry » Personne n’a oublié
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme du bout du monde
Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui