L'Anjou Agricole 28 septembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

FCO : le Puy-de-Dôme en “zone interdite” mais le Sommet de l’élevage pourra se tenir

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Treize nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) ont été déclarés dans le Puy-de-Dôme, provoquant l'élargissement de la zone interdite à la quasi totalité du département, a annoncé la préfecture.

Ces nouveaux cas, qui portent à 17 le nombre de foyers FCO pour ce département ont été découverts à la suite de la surveillance programmée sur le territoire de 26 cheptels sentinelles. « Compte tenu de la répartition de ces foyers dans le département, le ministère de l'Agriculture a élargi le périmètre de la zone interdite en incluant les communes autour de Clermont-Ferrand. Aujourd'hui, ce périmètre interdit s'étend sur la quasi-totalité du département en excluant la zone du Livradois-Sud Forez », précise la préfecture dans un communiqué.

Toutefois, « les mouvements et rassemblements des animaux sont aujourd'hui autorisés au sein de la zone interdite », alors que ces derniers devaient jusqu'à présent rester confinés dans leurs exploitations dans un rayon de 20 kilomètres, fait également savoir la préfecture du Puy-de-Dôme.

En conséquence, le Sommet de l'élevage, qui aura lieu du 7 au 9 octobre à Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand pourra se tenir en présence de ruminants. « Cela n'aura pas d'incidence sur la tenue du Sommet. Cela va nous permettre d'élargir notre zone de recrutement dans cette même zone », a indiqué à l'AFP un porte-parole de la manifestation, qui table sur 50 à 60% d'animaux présents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui