L'Anjou Agricole 26 janvier 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La DGCCRF valide une nouvelle segmentation de l'offre de tomates

La DGCCRF a validé le «référentiel sur la segmentation de la tomate» proposé par l’Association d’Organisations de Producteurs nationale (AOPn) Tomates et Concombres de France, a annoncé cette dernière le 25 janvier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
13 segments ont été définis, dont « les grappes », « les rondes », « les allongées », « les aumônières » ou « les zébrées » notamment.
13 segments ont été définis, dont « les grappes », « les rondes », « les allongées », « les aumônières » ou « les zébrées » notamment. - © Actuagri

La DGCCRF a validé le "référentiel sur la segmentation de la tomate" proposé par l’'Association d'’organisations de producteurs nationale (AOPn) Tomates et Concombres de France, a annoncé cette dernière le 25 janvier. Ce référentiel permettra de « proposer une offre tomate plus structurée et donc plus claire pour les consommateurs », se félicite Laurent Bergé, président de l’'AOPn. En pratique, il s’agira de pouvoir accoler à la mention « nature du produit » obligatoire (« tomate côtelée » par exemple), le nom d’un segment facultatif (« aumônière » par exemple).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui