L'Anjou Agricole 03 mars 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

La MSA va mettre en œuvre les mesures de soutien

La MSA du Maine-et-Loire détaille les mesures de soutien pour les agriculteurs du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Des mesures de soutien aux agriculteurs en difficulté ont été annoncées par le gouvernement :

1 - Baisse de cotisations de 7 points pour tous les agriculteurs.
Le projet de décret porte sur les cotisations d’assurance maladie et maternité des non-salariés agricoles à effet du 1er janvier 2016. Dès que les pouvoirs publics auront précisé les modalités, cette mesure sera mise en œuvre au plus vite (appel provisionnel, échéancier de mensualisation).

2 - Report de cotisations pour les agriculteurs les plus en difficultés.
Les agriculteurs dont les revenus 2015 sont inférieurs à 4 248 euros pourraient bénéficier d’un report automatique de cotisations sociales d’un an, reconductible dans la limite de trois ans, sans aucune démarche, sans pénalité ni majoration de retard. Les conditions de mise en œuvre de ces mesures vont être précisées par un texte réglementaire.

Ces mesures complètent les mesures habituelles de soutien et d’accompagnement mises en œuvre par la MSA :

1- Modulation des cotisations : Elle s’adresse aux non-salariés qui constatent une diminution de leurs revenus et/ou craignent de ne pas pouvoir régler leur(s) prochaine(s) échéance(s) et  sont invités à  contacter le service recouvrement de la MSA : 02 41 31 78 44 ou 02 41 31 78.84.
Une étude de leur dossier sera effectuée. Leurs prochains appels de cotisations seront calculés sur une assiette de revenus estimés.

2- Option en faveur de l’assiette annuelle n-1 à titre exceptionnel pour 2016 : les demandes seront prises en compte, selon les conditions fixées par les pouvoirs publics, après la réception et l’enregistrement par la MSA des déclarations de revenus professionnels.  

3- Echéancier de paiement : il peut être accordé aux non-salariés momentanément empêchés de régler leurs cotisations. Il convient de contacter la MSA sans attendre la date limite de paiement (service recouvrement : 02 41 31 78 44 ou 02 41 31 78 84).

4- Enveloppe de 1,925 million d’euros pour le Maine-et-Loire, sur le fonds d’action sanitaire et sociale de la MSA : cette enveloppe, qui vient d’être débloquée par le Conseil central de la MSA pour 2016 (plus de 54 millions d’euros au niveau national) permettra des prises en charge partielles de cotisations sociales.

Certains agriculteurs ne disposent pas des données comptables de leur exploitation leur permettant de demander à bénéficier des dispositifs mis en place par les pouvoirs publics. Ceux-ci sont invités à contacter leur comptable pour faire le point sur leur situation. Ils peuvent également être orientés vers l’association AIDE, association créée en partenariat pour accompagner les agriculteurs en situation fragilisée économiquement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

70 000 tonnes de viandes majoritairement En image...engraissées au maïs OGM, aux antibiotiques et aux farines animales, vont venir déséquilibrer un marché sous haute-tension. Et nous n’avons aucune garantie sur les contrôles prévus par le Canada, concernant l’interdiction des activateurs de croissance et des hormones dans laproduction.

La FNB dénonce la « trahison » des parlementaires européens sur l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta) qui a été adopté le 15 février par le Parlement européen

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Ultimatum
La sélection de Jean-Paul Guéry » La maraude
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les Harmoniques
» Petits papiers au gré du vent
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
Le chiffre de la semaine
337,50
euros les mille litres de lait, au mois de décembre en France. Une nette progression par rapport au début d’année et une légère hausse par rapport à la moyenne de 2015. Les experts estiment que cette progression devrait durer un semestre mais sans doute pas plus. Elle est notamment due à une réduction de la collecte laitière en Europe.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui