L'Anjou Agricole 02 février 2016 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

La FDSEA49 pose le débat des perspectives commerciales.

La FDSEA49 a tenu son congrès annuel ce mardi 2 février à Saint-Georges-sur-Loire, en présence notamment de transformateurs et de distributeurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A la tribune.
A la tribune. - © AA

Excès de normes, carte des cours d'eau, SNA (surfaces non agricoles), zèle de contrôleurs, etc. Le Congrès annuel de la FDSEA a été une nouvelle fois l'occasion d'exprimer auprès de l'administration locale le ras-le-bol ressenti dans les campagnes, alors que les représentants nationaux de la FNSEA et JA rencontraient ce jour même le Président de la République.

Près de 200 participants présents ce jour à l'Assemblée générale de la FDSEA.
Près de 200 participants présents ce jour à l'Assemblée générale de la FDSEA. - © AA

 

A travers le tour des petites régions du département, les responsables cantonaux ont fait part (parfois de manière comique) des contraintes qui ont effectivement entravé les exploitations angevines en 2015.

Distribution des bons et mauvais cadeaux, sortis d'un caddie qui "a eu l'occasion de raconter" bien des souvenirs de manifestations.
Distribution des bons et mauvais cadeaux, sortis d'un caddie qui "a eu l'occasion de raconter" bien des souvenirs de manifestations. - © AA
De mémoire de syndicalistes, la grande distribution invitée à un congrès de FDSEA, ça ne s'était jamais vu.
De mémoire de syndicalistes, la grande distribution invitée à un congrès de FDSEA, ça ne s'était jamais vu. - © AA

Dans la salle, mais également invitée à participer à une table ronde sur le thème "produire, pour quels marchés, et à quels prix ?", la grande distribution. En présence de Philippe Leseur (directeur filière lait de LSDH), Christophe Thibault (président de Fleuron d'Anjou) et Didier Nédélec (ODA), le représentant de Carrefour Philippe Bernard a présenté quelques exemples de modèles de valorisation des produits français dans les gondoles de l'enseigne.

Pour Henri Brichart, 2nd vice président de la FNSEA et invité d'honneur pour ce congrès, ces réflexions donnent suite aux tables-rondes du second semestre 2015 qui n'ont pas été complétement à la hauteur des espérances de la profession. "Il faut nous inscrire collectivement dans une démarche constructive pour le maintien de nos filières. Plutôt que la mentalité de l'offre, nous devons nous mettre à produire pour répondre à la demande alimentaire selon ce que le consommateur attend. Il nous faut sans doute nous impliquer plus à l'aval, là où se fait la valeur à capter", conclut-il en insistant notamment sur le rôle des coopératives.

Plus d'informations dans le journal l'Anjou agricole du 5 février.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La crise touche durement tous les producteurs européens.

a affirmé Jérémy Decerle, président des Jeunes agriculteurs, dans une lettre ouverte à Emmanuel Besnier, patron de Lactalis, datée du 23 août.

Culture & Vous
Spectacle » Pinocchio au Plessis-Macé
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un tueur
Exposition » Monuments synthétiques
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Academy Street
Visites » Le mystère des Faluns
Le chiffre de la semaine
83
% des nappes phréatiques affichent un niveau normal ou supérieur à la normale, la situation apparaissant favorable sauf dans le Sud-Est, a indiqué le 19 juillet le BRGM.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui