L'Anjou Agricole 12 avril 2007 à 17h06 | Par L'Anjou Agricole

Élevage de porcs - Prédominance de l’énergie électrique en élevage de porcs

Le point sur les consommations énergétiques dans les élevages de porcs où l’on observeune prédominance de l’énergie électrique. Première économie à réaliser : optimiser l’existant.

Abonnez-vous Imprimer

L’énergie électrique est utilisée dans l’ensemble des élevages de porcs. Dans les élevages naisseurs-engraisseurs, elle représente plus des trois-quarts de l’énergie consommée (ventilation, chauffage...). Vient ensuite le fioul utilisé pour le groupe électrogène (environ 15 % des consommations). Ces chiffres restent quasiment inchangés chez les naisseurs. Chez les post-sevreurs-engraisseurs,
l’électricité représente plus de 85 % de l’énergie consommée.

À lire en page 13 dans l'Anjou Agricole du 13 avril 2007.

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, il est primordial que toutes les entreprises privées et coopératives donnent un véritable signal aux producteurs en s’appuyant notamment sur une conjoncture mondiale en amélioration depuis quelques semaines

affirme la FRSEA de l’Ouest dans un communiqué du 27 septembre.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La tentation d’être heureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit de Peter Pan
» Ce qui désirait arriver
La sélection de Jean-Paul Guéry » Notre famile
Spectacle » Pinocchio au Plessis-Macé
Le chiffre de la semaine
1,8
Mrd d'euros de déficit en fruits frais pour la France. Selon FranceAgriMer, durant les sept premiers mois de l'année 2016, le déficit commercial de la France en fruits frais atteint près d'1,8 milliard d'euros, ce qui correspond à un déficit supérieur de 11 % à celui de la même période en 2015 et de 43 % supérieur à celui de 2014.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui