L'Anjou Agricole 25 septembre 2015 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Du poulet français dans les salades Bonduelle

Pascal Bredeloux, directeur de la division Bonduelle Fresh Europe a annoncé, lors d’une conférence de presse, que le poulet incorporé dans ses recettes de salades vendues au rayon frais sera désormais d’origine française.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le groupe a été amené à changer de fournisseur et a signé avec LDC, le producteur des volailles de Loué, un contrat qui porte sur un volume de 500 tonnes de viande de volaille environ.

Au-delà de l’intérêt des consommateurs de plus en plus sensibles à l’origine des produits qu’ils ont dans l’assiette, Pascal Bredeloux a indiqué que le changement de sa politique d’approvisionnement visait aussi à « maîtriser la qualité » tout au long de la chaîne, depuis l’alimentation des poulets jusqu’à l’abattoir en passant par les conditions d’élevage et de transport.

Le souvenir du « horsegate » et de la crise qu’il a déclenché n’est pas non plus étranger à ce changement de pied du groupe. Chez Bonduelle, le porc proposé dans les salades est également d’origine française.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En fédérant les énergies et en mutualisant les compétences, nous avons la capacité de créer davantage de valeur pour nos filières et de faire de nos territoires, des territoires d’avenir et porteurs d’une vision positive pour l’agriculture.

indique Hubert Garaud, président de Terrena. Les conseils d’administration de Terrena, de Terrena Poitou et de la Cam annoncent l’engagement d’un processus de fusion des 3 coopératives au sein d’une seule entité, Terrena.

Le chiffre de la semaine
500 €
Les 100 kg.Le prix du beurre a atteint 500 €/100 kg à la mi-juin 2017, selon l'observatoire européen du lait, soit une hausse de 81 % sur un an.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui