L'Anjou Agricole 07 décembre 2015 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Conférence sur le climat : pas d'adhésion des agriculteurs sans plus de soutiens publics

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Produire 70 % de plus en 2050 tout en apportant des solutions au défi climatique, d'accord, mais il n'y aura pas d'adhésion des agriculteurs sans davantage de soutien des pouvoirs publics. C'est le socle commun qui a rassemblé nombre d'intervenants à la conférence sur le climat organisée à Paris par l'Organisation mondiale des agriculteurs (OMA) et le Comité des organisations des agriculteurs de l'UE (Copa) le 4 décembre.


“Une reconnaissance des pouvoirs publics”

« Les agriculteurs peuvent relever ce défi (des aléas climatiques et des besoins alimentaires croissants), mais une reconnaissance des pouvoirs publics est nécessaire », a déclaré Meurig Raymond, président de la NFU, le syndicat des agriculteurs britanniques. Cette aspiration a été reprise par le président du Copa, Martin Merrild, qui appelle à une relation plus étroite entre les milieux politiques et les milieux agricoles.


" Moins de normes administatives "

Les soutiens publics doivent notamment s'exprimer à travers la recherche, la lutte contre le dérèglement climatique nécessitant plus d'efforts techniques et scientifiques. Mais l'innovation se diffusera d'autant plus que l'on fera confiance aux initiatives du terrain et moins avec des normes administratives, a souligné le président de la FNSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les vendanges seront excessivement précoces dans tous les bassins de production, on aura à peu près partout 15 jours d’avance, même en Champagne.

a déclaré Jérôme Despey, président du conseil spécialisé Vins de FranceAgriMer et secrétaire général de la FNSEA.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Dis-moi que tu mens
» Les couleurs de la vie
» Tous les démons sont ici
La sélection de Jean-Paul Guéry » Frontier hôtel
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les jumelles d’Arrowood
Le chiffre de la semaine
433 000 000 M €
VINS ET SPIRITUEUXEn juin dernier, les échanges extérieurs du secteur agro-alimentaire atteignaient 433 M €, soit un recul de 45 M € sur juin 2016. Les exportations qui ont progressé de 137 M € par rapport à juin 2016, ne compensent cependant pas l’augmentation des importations, + 182 M € ; le solde s’avère encore déficitaire de - 72 M €.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui