L'Anjou Agricole 18 janvier 2016 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Grippe aviaire : le décret sur le vide sanitaire paru au JO

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

L'interdiction temporaire d'installer de nouveaux animaux entrera en vigueur par étapes à partir de lundi dans les élevages d'oies et de canards de 18 départements du sud-ouest, afin d'éradiquer l'épizootie de grippe aviaire, selon l'arrêté paru samedi au Journal officiel.


L'interdiction s'appliquera dans toute l'Aquitaine (Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques), le Midi-Pyrénées (Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne et le Lot), la Corrèze, la Haute-Vienne, ainsi que certaines communes de l'Aude, du Cantal et de Charente. Dans cette zone, la mise en place de canetons de moins d'une semaine sera interdite dans les élevages dès lundi.

A partir du 8 février, les canetons de moins de quatre semaines seront également bannis, puis l'ensemble des palmipèdes à compter du 1er avril. Cette dernière date est cependant susceptible d'être modifiée, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Agriculture. L'interdiction doit en effet permettre de réaliser un "vide sanitaire" dans les élevages, dont les détails n'ont pas encore été définis, en particulier la durée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La FNSEA et JA, au nom des agriculteurs français, disent Non à un accord injuste, inique et inacceptable.

indiquent les deux syndicats, dans un communiqué de presse, au sujet de l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada, le Ceta.

Le chiffre de la semaine
+ 2,6 %
L’euro s’est encore considérablement apprécié par rapport au dollar au cours de l’été : + 2,6 % en moyenne entre juillet (1,15) et août (1,18). Ces valeurs s’inscrivent dans une progression quasi-ininterrompue depuis le début de 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui