L'Anjou Agricole 27 novembre 2014 à 08h00 | Par L

Emploi - Saisons : recruter grâce au livret

Les entreprises peuvent s’inscrire en ligne avant le 4 décembre sur le Livret d’offres d’emploi saisonniers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Grimault, arboriculteur à Saint-Laurent-du-Mottay : 
“La mise en ligne des offres sur internet a permis à des jeunes de trouver mon exploitation”.
Bruno Grimault, arboriculteur à Saint-Laurent-du-Mottay : “La mise en ligne des offres sur internet a permis à des jeunes de trouver mon exploitation”. - © AA

Le prochain livret d’offres d’emplois saisonniers agricoles (édition 2015-2016) paraîtra en février. Il sera publié sous forme papier, et distribué via les différents partenaires de l’emploi (mission locales, mairies...) à 6 000 exemplaires. Il sera également mis en ligne sur le site de la Chambre d’agriculture. Les employeurs sont invités à s’inscrire en ligne avant le 4 décembre sur www.maine-et-loire.chambagri.fr. (la cotisation est de 40 e pour deux ans de parution). Mis en place depuis dix ans, d’abord en Baugeois-Vallée et Layon-Saumurois, et depuis 2013 sur l’ensemble du département, ce livret met en relation  employeurs et saisonniers. Pour l’édition 2013-14, 110 entreprises proposaient 4 370 offres d’emploi.
Mais sur l’ensemble du Maine-et-Loire, le potentiel est beaucoup plus important. Dans les Mauges, par exemple, “il est estimé à 367 entreprises employeuses de main-d’œuvre saisonnière”, explique Justine Bazantay, du CRDA des Mauges. Sur la dernière édition du livret, seuls neuf employeurs des Mauges s’étaient inscrits. Parmi eux, Bruno Grimault, qui exploite avec son frère un verger de 12 ha de pommiers et 16 ha de cassis. “J’emploie une quinzaine de personnes entre mi-juin et mi-juillet pour l’éclaircissage, et entre 15 et 20 saisonniers de fin août à fin novembre pour la récolte des pommes. Je recrute aussi pour la cueillette du cassis”, détaille l’agriculteur. “Avant, il m’arrivait de galérer pour recruter des saisonniers. Grâce au livret, j’ai eu beaucoup de demandes de jeunes qui sont passés par le site internet pour la plupart. Certains, des Mauges, ne connaissaient pas mon exploitation et partaient dans l’est du département faire le castrage du maïs”.
Une nouveauté est proposée aux employeurs cette année : sur le site internet, ils pourront suspendre leur annonce d’emploi si tous les postes ont été pourvus. Une avancée demandée par les utilisateurs du livret, qui se trouvaient parfois submergés de mails ou de coups de téléphone alors que leurs équipes étaient déjà constituées.

S.H.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

70 000 tonnes de viandes majoritairement En image...engraissées au maïs OGM, aux antibiotiques et aux farines animales, vont venir déséquilibrer un marché sous haute-tension. Et nous n’avons aucune garantie sur les contrôles prévus par le Canada, concernant l’interdiction des activateurs de croissance et des hormones dans laproduction.

La FNB dénonce la « trahison » des parlementaires européens sur l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta) qui a été adopté le 15 février par le Parlement européen

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La maraude
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les Harmoniques
» Petits papiers au gré du vent
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
La sélection de Jean-Paul Guéry » Jazz
Le chiffre de la semaine
4
% de végans. Dans une enquête menée sur Internet auprès de 1 000 Français âgés de 15 ans et plus, le cabinet Harris interactive observe l'émergence de plusieurs « nouveaux régimes alimentaires » (végan, chrono nutrition, paléo, crudivore, fléxitarien). 4 % des Français interrogés déclarent pratiquer un régime végan - sans produits animaux - (dont 47 % d'entre eux le pratiquent depuis moins de six mois).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui