L'Anjou Agricole 27 janvier 2016 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Mercredi noir dans le Maine-et-Loire

Plus de 200 agriculteurs et une vingtaine de tracteurs à Angers, autant du côté de Saumur, pour dénoncer une crise profonde qui s'éternise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tracteurs et hommes se sont postés sur le rond point devant l'Espace Anjou d'Angers cet après-midi, avant d'envisager une sortie vers la préfecture. (© AA)  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA  © AA

"Les grandes enseignes poursuivent des pratiques de prix abusives. En faisant cela, elles nuisent à la production et aux pouvoirs d'achat des agriculteurs. Et après cela, on va encore les entendre se gargariser pour la défense du pouvoir d'achat... C'est une spirale dont les GMS sont elles-mêmes responsables", fulmine Jean-Marc Lézé, posté mercredi après-midi sur le rond point de l'avenue Montaigne d'Angers, face au Géant Casino. Devant le président de la FDSEA, pas moins de 200 agriculteurs venus témoigner auprès des consommateurs du peu de considération qu'il leur est porté.  "On est obligés de montrer les muscles pour se faire entendre des politiques, se défend Antoine Lardeux, président de JA. On ne peut pas d'un côté se féliciter d'installer des jeunes en agriculture - 120 en Maine-et-Loire l'an dernier - et de l'autre côté fermer les yeux sur les entraves qui les empêchent d'être performants. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous passerons par la loi Potier (relative à l’accaparement des terres agricoles et au développement du biocontrôle)

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a indiqué qu’il passera par la loi pour rétablir le contenu de l’ordonnance encadrant les CEPP (Certificats d'économie de produits phytosanitaires).

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Jazz
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un hiver avec le diable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les mots que j’aime
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le pacte du silence
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’Esprit Papillon
Le chiffre de la semaine
311,10
euros, prix moyen pour le lait. Suite à des négociations, les représentants de Sunlait (association de 12 organisations de producteurs) et de Savencia (ex-Bongrain) ont validé les prix suivants (prix de base moyens Sunlait à 38/32, flexibilité additionnelle comprise) : 320 EUR/1 000 l en janvier et février et 310 EUR/1 000 l pour mars (chiffres officiels publiés sur le site de Sunlait, le 30 décembre, à l'issue de négociations achevées le 20 décembre).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui