L'Anjou Agricole 18 décembre 2014 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Innover dans l’organisation

Un colloque était organisé par les Cuma sur les charges de mécanisation et l’organisation du travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Lochard, président de la Cuma du Loironnais (53), Rémy Bonnet, trésorier et Boris Drapeau, président de la Cuma La Romaine (49), Cyril Bergot, éleveur laitier en Loire-Atlantique.
Bruno Lochard, président de la Cuma du Loironnais (53), Rémy Bonnet, trésorier et Boris Drapeau, président de la Cuma La Romaine (49), Cyril Bergot, éleveur laitier en Loire-Atlantique. - © AA

L’innovation, elle est technologique, technique, économique, mais aussi organisationnelle et sociale”, a insisté la sociologue Annie Dufour,  invitée à apporter son regard sur le travail, au colloque des Cuma de l’Ouest, le 11 décembre au campus de Pouillé aux Ponts-de-Cé. Et en matière d’organisation, la table ronde a montré combien les agriculteurs peuvent être inventifs et volontaires. “L’innovation organisationnelle est une des plus grosses sources de compétitivité des entreprises agricoles”, a souligné le président de l’Union des Cuma de l’Ouest, Jean-Luc Boursier. Et travailler de manière organisée “n’est en rien incompatible avec le travail passion”.

Arriver à se séparer
de ses tracteurs

À La Romagne, dans le sud du Maine-et-Loire, les agriculteurs de la Cuma la Romaine vont très loin dans la mise en commun de moyens et de chantiers pour gagner en efficacité et réduire les coûts. Ils ont créé un groupe tracteur il y a déjà vingt ans. Avec une règle commune : éviter les doublons de matériel entre l’exploitation et la Cuma...

La suite dans l'Anjou agricole du 19 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme des Miller
La sélectionde Jean-Paul Guéry » Le vertige des falaises
La sélection de Jean-Paul Guéry » Chute
La sélection de Jean-Paul Guéry » Personne n’a oublié
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme du bout du monde
Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui