L'Anjou Agricole 07 janvier 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

2015, une des années les plus chaudes en Maine-et-Loire depuis 1946

Une année chaude, marquée par une vague exceptionnelle de douceur qui persiste depuis la fin octobre. Le temps de janvier ne devrait pas être beaucoup plus rigoureux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Météo France

En Maine-et-Loire, « 2015 se classe au 7e rang des années les plus chaudes depuis l’après-guerre », explique Laurent Belsoeur, prévisionniste à Météo-France Beaucouzé. La moyenne annuelle des températures minimales relevées à Beaucouzé s’élève à 8,5°C, soit 0,6 point au-dessus de la normale.
Quant à la moyenne des maximales, elle est de 17,7°C, à 1,1 point au-dessus de la normale (16,6°C). Avril a été chaud, avec 2 jours à plus de 25°C, juin également, avec un relevé de 35,5°C le 30. Juillet a été doux, août doux et pluvieux, septembre et octobre ont été frais, 2°C sous la normale, avec un vent d’est qui faisait descendre les températures. Le jour le plus chaud de l’année ? Le 16 juillet (36,6°C).
Seulement trois jours de neige au sol, et seulement 29 jours de gel ont été enregistrés, contre 36 jours en année normale. Dans cette année marquée par une douceur générale, le jour le plus froid remonte au... 1er janvier 2015. Le thermomètre était descendu à - 5,3°C.

Climat de fin avril en décembre
Ce qui est particulièrement marquant, c’est la période de douceur qui s’est installée depuis le 26 octobre. « Sur novembre et décembre, on observe deux mois à 4°C au-dessus de la normale », souligne Laurent Belsoeur. En décembre, la température moyenne minimale s’est élevée à 7,2°C, « des valeurs de fin avril ». Conséquence, seulement deux gelées sous abri en novembre, aucune en décembre (contre 9 sur une année normale). Des records de douceur sont atteints à plusieurs reprises : il a fait 22,2°C le 8 novembre à Beaucouzé, du jamais vu depuis 1946. Sur l’ensemble du mois de novembre, le record de douceur de 2011 est battu.
Et en décembre, avec une moyenne de 13,2°C (contre 8,6°C en normale), on bat largement le record de 12°C en 1953

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui