L'Anjou Agricole 21 janvier 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Orama « en résistance » contre Ecophyto

Une semaine avant son congrès à Reims, Orama a menacé le 19 janvier de « rentrer en résistance » contre Ecophyto.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Pinta, président d'Orama.
Philippe Pinta, président d'Orama. - © Actuagri

« On rentrera en résistance », a mis en garde le président Philippe Pinta si le gouvernement n’accepte pas de « repartir d’une feuille blanche » concernant le plan de réduction des phytos. A l’approche du congrès commun de l’AGPB (producteurs de blé), l’AGPM (maïs) et la Fop (oléoprotéagineux) les 27 et 28 janvier à Reims, l’organisation a réclamé « des objectifs atteignables, sans nuire au revenu » des producteurs de grains. Le revenu 2015 des exploitations de grandes cultures descendrait à -4 000 euros (après cotisations MSA), selon ses estimations, après +4 000 euros en 2014, +7 000 euros en 2013. D’où une autre revendication : limiter le paiement redistributif sur les 52 premiers hectares à 5 % de l’enveloppe des paiements directs de la Pac et non 10 % comme prévu en 2016.

 

La Fop a par ailleurs demandé un « déplafonnement » au sein du plan protéines de l’aide couplée dont bénéficient les filières végétales. « Stéphane Le Foll a promis une fongibilité des enveloppes », a rappelé le président Gérard Tubéry, président de la Fop, indiquant que celle réservée aux éleveurs aurait été« peu utilisée ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, il est primordial que toutes les entreprises privées et coopératives donnent un véritable signal aux producteurs en s’appuyant notamment sur une conjoncture mondiale en amélioration depuis quelques semaines

affirme la FRSEA de l’Ouest dans un communiqué du 27 septembre.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La tentation d’être heureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit de Peter Pan
» Ce qui désirait arriver
La sélection de Jean-Paul Guéry » Notre famile
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un tueur
Le chiffre de la semaine
1,8
Mrd d'euros de déficit en fruits frais pour la France. Selon FranceAgriMer, durant les sept premiers mois de l'année 2016, le déficit commercial de la France en fruits frais atteint près d'1,8 milliard d'euros, ce qui correspond à un déficit supérieur de 11 % à celui de la même période en 2015 et de 43 % supérieur à celui de 2014.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui