L'Anjou Agricole 16 octobre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

MPB : toujours pas de cotation, une négociation «compliquée»

Une nouvelle fois, aucune séance n'a eu lieu, le 15 octobre, au marché du porc breton (MPB). Le cadran n'a plus produit de cotation depuis le 5 octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parallèlement, depuis le 12 octobre, la dernière cotation du MPB (1,301€/kg), n'est plus suivie par aucun abattoir. Chaque produit désormais un prix de base « maison » pour le paiement des porcs qu'ils achètent.
Parallèlement, depuis le 12 octobre, la dernière cotation du MPB (1,301€/kg), n'est plus suivie par aucun abattoir. Chaque produit désormais un prix de base « maison » pour le paiement des porcs qu'ils achètent. - © AA

Les réunions s'enchainent depuis fin septembre entre les groupements de producteurs et les acheteurs pour relancer le marché selon de nouvelles règles de fonctionnement qui satisferaient les deux parties. « C’est une négociation compliquée, on fait un pas en avant, deux en arrière », commente le président des groupements de producteurs (UGPVB) Michel Bloc’h.

 

Une réunion a eu lieu le 14 octobre, durant laquelle aucun accord n'a été trouvé. « Nos conditions ne sont pas encore acceptées », estime le directeur de Cooperl Emmanuel Commault, après la dernière réunion. « Les positions ne sont pas éloignées, estime Michel Bloc’h. Mais le fait que Bigard ne soit pas dans les négociations gêne plusieurs opérateurs ». D'ores et déjà, les opérateurs présents aux négociations se seraient mis d’accord sur la suppression d'un tour de marché (sur deux) et de la barre de retrait en début de séance (seuil de prix minimum). Une nouvelle réunion est prévue le 19 octobre.

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Produire pour nourrir, c’est dans l’ADN des agriculteurs

rappelle Angélique Delahaye, présidente de Solaal. Les filières fruits et légumes traversent une période commercialement difficile  : l’offre est très nettement supérieure à la demande.

Culture & Vous
La sélectionde Jean-Paul Guéry » La Frondeuse
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Pour le meilleur et pour le pire
La sélection de Jean-Paul Guéry » Matin d’écume
» La sélection de livres de Jean-Paul Guéry
La sélection de Jean-Paul Guéry » Renaud
Le chiffre de la semaine
- 1,12 Mt
de réduction de la production de lait. La Commission européenne se félicite du succès du programme européen de réduction de la production de lait dans l’UE dont les résultats ont été publiés le 6 juillet. Ainsi, ce sont 48 290 agriculteurs qui ont participé à ce programme qui a permis une réduction de la production de lait de 1,12 million de tonnes.