L'Anjou Agricole 04 mars 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Etiquetage des viandes : résultats des services des fraudes

La DGCCRF (Direction de la concurrence et des fraudes) a décelé un taux d'anomalies de 28% (1134 avertissements notifiés).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Lors de contrôles effectués en 2015, portant sur les règles d'étiquetage et de traçabilité de l'origine de la viande (bovine, ovine, porcine, caprine et volailles), la DGCCRF (Direction de la concurrence et des fraudes) a décelé un taux d'anomalies de 28% (1134 avertissements notifiés), rapporte la secrétaire d'Etat au commerce Martine Pinville dans un communiqué, le 3 mars. Des pratiques frauduleuses donnant lieu à des suites pénales n'ont été identifiées que dans 3% des cas.
Les inspecteurs ont recensé « des anomalies sur l'indication de l'origine, sur les allégations relatives à la race de l'animal, à son origine locale, à sa catégorie et sur l'utilisation non justifiée de signes de qualité et de label rouge».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

L’APCA ira au devant des candidats aux élections présidentielle et législatives pour leur présenter les mutations qu’elle envisage pour l’agriculture

a déclaré Claude Cochonneau son président, le 22 février.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Ultimatum
La sélection de Jean-Paul Guéry » La maraude
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les Harmoniques
» Petits papiers au gré du vent
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
Le chiffre de la semaine
337,50
euros les mille litres de lait, au mois de décembre en France. Une nette progression par rapport au début d’année et une légère hausse par rapport à la moyenne de 2015. Les experts estiment que cette progression devrait durer un semestre mais sans doute pas plus. Elle est notamment due à une réduction de la collecte laitière en Europe.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui