L'Anjou Agricole 17 juin 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Vidéo : blocage de l'abattoir Elivia au Lion-d'Angers

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© AA

Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération Nationale Bovine, est venu rendre visite mardi 16 juin aux éleveurs qui bloquent l'accès à l'abattoir d'Elivia au Lion d'Angers depuis le dimanche 14 juin. Il est venu expliquer les négociations en cours avec les abatteurs, les industriels de la viande et les pouvoirs publics. Il a évoqué la stratégie de la table ronde du mercredi 17 juin. Objectif : le prix. « il faut passer des hausses à la GMS sur des produits élaborés et avoir l’engagement du retour sur les cotations. » Les éleveurs sont déterminés. Si la table ronde ne répond pas à leurs attentes, ils envisagent un durcissement du mouvement et le blocage de nouveaux sites.

Constat d'huissier à l'abattoir
Un constat d’huissier sur le blocage de l’abattoir du Lion d’Angers a été effectué lundi 15 juin, selon Mickaël Trichet, président de la section bovine FRSEA des Pays de la Loire. Cet abattoir fait partie des outils industriels du groupe Elivia, présentés sur son site internet comme «la filière viande de la coopérative agricole Terrena». Une action regrettable pour Mickaël Trichet: «d’un côté, ils revendiquent leur côté coopératif et de l’autre, ils sont les premiers à nous envoyer les huissiers !». Certains éleveurs n’ont pas hésité à bloquer les abattoirs de leur propre coopérative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En Pays-de-la-Loire nous souhaitons répondre aux attentes du consommateur en termes de produits « durables » afin de rester compétitifs sur le marché local, bien-sûr, mais aussi sur le marché export, où nous voulons renforcer le « chasser en meute »

a déclaré Lydie Bernard, vice-présidente du Conseil régional chargée de l’agriculture, l’agro-alimentaire, la forêt, la pêche et la mer, mercredi au Sival.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’affaire de la belle évaporée
La sélection de Jean-Paul Guéry » Jazz
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un hiver avec le diable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les mots que j’aime
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le pacte du silence
Le chiffre de la semaine
+2
MILLIONS de tonnes de porcs vers la Chine.Passer de 1 million de tonnes à deux : telle a été l'évolution estimée des importations de porcs chinoises en provenance de France entre 2015 et 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui