L'Anjou Agricole 17 juin 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Vidéo : blocage de l'abattoir Elivia au Lion-d'Angers

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© AA

Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération Nationale Bovine, est venu rendre visite mardi 16 juin aux éleveurs qui bloquent l'accès à l'abattoir d'Elivia au Lion d'Angers depuis le dimanche 14 juin. Il est venu expliquer les négociations en cours avec les abatteurs, les industriels de la viande et les pouvoirs publics. Il a évoqué la stratégie de la table ronde du mercredi 17 juin. Objectif : le prix. « il faut passer des hausses à la GMS sur des produits élaborés et avoir l’engagement du retour sur les cotations. » Les éleveurs sont déterminés. Si la table ronde ne répond pas à leurs attentes, ils envisagent un durcissement du mouvement et le blocage de nouveaux sites.

Constat d'huissier à l'abattoir
Un constat d’huissier sur le blocage de l’abattoir du Lion d’Angers a été effectué lundi 15 juin, selon Mickaël Trichet, président de la section bovine FRSEA des Pays de la Loire. Cet abattoir fait partie des outils industriels du groupe Elivia, présentés sur son site internet comme «la filière viande de la coopérative agricole Terrena». Une action regrettable pour Mickaël Trichet: «d’un côté, ils revendiquent leur côté coopératif et de l’autre, ils sont les premiers à nous envoyer les huissiers !». Certains éleveurs n’ont pas hésité à bloquer les abattoirs de leur propre coopérative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme des Miller
La sélectionde Jean-Paul Guéry » Le vertige des falaises
La sélection de Jean-Paul Guéry » Chute
La sélection de Jean-Paul Guéry » Personne n’a oublié
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme du bout du monde
Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui