L'Anjou Agricole 09 mars 2016 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Des « positions communes » entre la France et l’Allemagne

En vue du conseil des ministres de l’Agriculture européens du 14 mars, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll poursuit ses rencontres avec ses homologues de l’Union européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture.
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. - © Actuagri

A Berlin le 8 mars, il a convenu avec Christian Schmidt, ministre de l’Agriculture allemand, d’adresser à la Commission un texte commun demandant les mesures suivantes : organisation d’une table-ronde du secteur laitier « pour appeler à la stabilisation de la production », renforcement des mesures de marché (adaptation du stockage privé pour le porc, augmentation du plafond européen d’intervention pour la poudre de lait), « mise en place de mesures volontaires de limitation de la production » aidées par un soutien financier de l’UE, doublement du plafond des aides de minimis (montant d’aide qui peut être versé par les Etats membres à leurs agriculteurs en dehors des dispositifs prévus par la PAC), et mise en place d’un dispositif d’aides à la promotion simplifié, associé à un mécanisme de crédit export, pour soutenir les exportations, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture publié suite à cette rencontre. Stéphane Le Foll doit également se rendre en Slovénie, en Pologne et aux Pays-Bas pour trouver d’autres soutiens à cette position franco-allemande.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme des Miller
La sélectionde Jean-Paul Guéry » Le vertige des falaises
La sélection de Jean-Paul Guéry » Chute
La sélection de Jean-Paul Guéry » Personne n’a oublié
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme du bout du monde
Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui