L'Anjou Agricole 02 février 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Un véritable plan européen pour sauvegarder l’agriculture

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin et le président JA, Thomas Diemer, ont rencontré le président de la République, le mardi 2 février.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thomas Diemer, président de JA et Xavier Beulin, président de la FNSEA devant l'Elysée, mardi 2 février.
Thomas Diemer, président de JA et Xavier Beulin, président de la FNSEA devant l'Elysée, mardi 2 février. - © Actuagri

En marge de la crise profonde que subit le secteur agricole dans son ensemble depuis plusieurs mois, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, accompagné du président de jeunes agriculteurs (JA) Thomas Diemer, ont rencontré le président de la République le mardi 2 février, en présence du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll.
Les manifestations d’agriculteurs en détresse s’étendent sur le territoire. Sur la durée, la consolidation financière apportée au plan de soutien et annoncée la semaine dernière ne semble pas pouvoir répondre à l’ampleur du problème. Pour le président de la FNSEA, la réponse doit être donnée à la fois au niveau européen avec une réelle initiative commune et sur un plan national en résorbant la problématique du prix. Ainsi, à l’échelle communautaire, Xavier Beulin a réitéré la nécessité d’harmoniser les décisions, rappelant au passage « l’énorme pénalisation » engendré par l’embargo russe. Aussi, la question de l’étiquetage a été remise sur la table, « il est temps que l’on donne l’information au consommateur ».

Dumping social
Sur le domaine social et environnemental, Xavier Beulin a déploré les différentiels de compétitivité, concernant en particulier les travailleurs détachés et les normes environnementales. « Nous assistons à une forme de dumping », a-t-il fait remarquer. Les deux représentants agricoles ont déclaré avoir insisté, auprès du chef de l’état, sur le besoin de réformes structurelles. La France doit, selon eux, aller à la rencontre des autres Etats membres et instaurer une véritable politique ambitieuse en agriculture.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 5 février 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, il est primordial que toutes les entreprises privées et coopératives donnent un véritable signal aux producteurs en s’appuyant notamment sur une conjoncture mondiale en amélioration depuis quelques semaines

affirme la FRSEA de l’Ouest dans un communiqué du 27 septembre.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La tentation d’être heureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit de Peter Pan
» Ce qui désirait arriver
La sélection de Jean-Paul Guéry » Notre famile
Spectacle » Pinocchio au Plessis-Macé
Le chiffre de la semaine
1,8
Mrd d'euros de déficit en fruits frais pour la France. Selon FranceAgriMer, durant les sept premiers mois de l'année 2016, le déficit commercial de la France en fruits frais atteint près d'1,8 milliard d'euros, ce qui correspond à un déficit supérieur de 11 % à celui de la même période en 2015 et de 43 % supérieur à celui de 2014.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui