L'Anjou Agricole 01 octobre 2015 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Budget : Le Foll table sur ses économies, l’Europe et les baisses d’impôt et de charges sociales

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le projet de loi de finances 2016 présenté le 30 septembre prévoit l'affectation de 4,5 Mds€ en crédits de paiement au ministère de l'Agriculture. Une baisse de 2,8% par rapport à 2015 qui ne pénalisera pas les interventions en faveur du monde agricole selon S. Le Foll, qui insiste sur « les allègements de charges sociales et fiscales » issus du pacte de responsabilité et de solidarité. A 1,7 Md€, soit 224M€ de plus qu'en 2015, ces allègements doivent permettre de « renforcer la compétitivité de l'agriculture et de l'agroalimentaire ».

Le budget 2016 est conçu « en cohérence » avec le plan de soutien à l'élevage présenté cet été. Si les mesures déjà mises en œuvre seront inscrites dans la loi de finances rectificative 2015 et financées en partie par « la réserve de précaution du ministère », le budget maintient le soutien aux éleveurs. Au total, ce sont 600M€ qui seront débloqués pour eux sur 3 ans.

Pour le financement de ses moyens d’intervention et pour participer à l’effort général de l’Etat, le ministère de l’agriculture reste soumis à des efforts intenses d’économies. Si l’enseignement agricole bénéficiera de la création de 140 postes d’enseignants et la sécurité sanitaire de 60 postes nouveaux, les suppressions d’emplois, par ailleurs, atteindront le nombre de 220.


Au total, les dépenses de fonctionnement du ministère seront en baisse de 5,2%. Par ailleurs, une part croissante de mesures d’intervention est financée par le 2e pilier de la Pac (installation des jeunes, soutien à l’assurance, modernisation des élevages).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous ne manquerons pas de dénoncer leséventuelles entorses à la règle...

annonçait un communiqué des Jeunes agriculteurs (JA) le 19 septembre dernier, au sujet de l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.

Le chiffre de la semaine
+ 0,6
% pour le lait en août. Selon les données présentées le 6 septembre par la Commission européenne lors de la réunion de l'Observatoire européen du marché laitier, le cours du lait à la ferme est remonté de 0,6 % au mois d'août pour la première fois depuis huit mois, suivant ainsi la tendance des produits laitiers sur le marché mondial.