L'Anjou Agricole 09 octobre 2014 à 08h00 | Par L

Syndical - Dénoncer les pratiques “inqualifiables” des GMS

JA et FDSEA lancent une action d’un nouveau genre : prendre en photo les produits agricoles importés et ne respectant pas les règles d’étiquetage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

A l’instar de leurs collègues des Pays de la Loire, les Jeunes agriculteurs et la FDSEA de Maine-et-Loire lancent une action syndicale pour dénoncer le mutisme des grandes surfaces face à la crise que traversent les filières animales et végétales. Dans le viseur des agriculteurs : les produits importés et les produits d’origine France sans logo “viande de France”.
Cette action d’un nouveau genre peut impliquer tous les consommateurs : les agriculteurs eux-mêmes mais aussi la famille,  les voisins… avec un objectif simple : lors des visites dans les grandes surfaces, prendre en photo les produits “inqualifiables” se trouvant dans les rayons.

Les photos publiées
sur les réseaux sociaux
Les JA et la FDSEA souhaitent ainsi faire le “buzz” sur les réseaux sociaux pour que le message passe au-delà de la sphère agricole. Pour cela, les photos reçues seront publiées sur les comptes Facebook et Twitter des deux organisations syndicales. Ce type d’action vise à interpeller les grandes surfaces  qui ne jouent absolument pas le jeu des producteurs avec une course au prix bas destructrice, mais aussi à sensibiliser le consommateur qui a un rôle prépondérant à jouer dans son acte d’achat.
Chaque semaine, les photos des produits les plus “inqualifiables” seront également publiées dans l’Anjou agricole et sur le site www.agri49.fr.

 

Marie Guiffier
Damien Boussiron

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui