L'Anjou Agricole 21 octobre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

L'Europe laitière, 'un constat d'échec' pour le président de la FNPL

Lors des rencontres laitières européennes, Thierry Roquefeuil a émis 'un constat d'échec' à l'égard d'une Europe dont 'les pays laitiers produisent du lait rémunéré en dessous de son coût de production'.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Roquefeuil
Thierry Roquefeuil - © Actuagri

Organisées par la FNPL et la FDSEA de la Manche, ces rencontres ont été l'occasion de faire le point sur la vision de la Commission européenne (DG Agri), des transformateurs (EDA) et des producteurs (Copa-Cogeca) sur les ' garanties ' offertes pour sécuriser leur revenu et leur développement, une vision finalement très partagée entre les acteurs.

 

' La seule loi du marché n'est pas une politique ', réaffirme T.Roquefeuil face à Brigitte Misonne, chef du département des produits animaux à la DG Agri. Elle considère de son côté que les aides directes, marchés à terme et systèmes de prix A/B sont déjà des garanties. Elle avoue cependant que ' les discussions s'enlisent depuis cinq ans ' sur la juste répartition des marges entre les maillons de la filière laitière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui