L'Anjou Agricole 04 décembre 2015 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Europe et Afrique partenaires sur le lait ?

Une soirée-débat sur la coopération commerciale entre France et Afrique dans le secteur laitier pour demain, s’est déroulée jeudi 3 décembre, à Angers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Korotoumou Gariko, productrice de lait au Burkina Faso ; Dominique Chargé, président de la FNCL (Fédération nationale des coopératives laitières), Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente de la FNPL ; Steven Le Faou, d’Afdi.
Korotoumou Gariko, productrice de lait au Burkina Faso ; Dominique Chargé, président de la FNCL (Fédération nationale des coopératives laitières), Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente de la FNPL ; Steven Le Faou, d’Afdi. - © AA

D’un côté, en France, la fin des quotas laitiers laisse entrevoir de nouvelles perspectives de production. De l’autre, en Afrique de l’Ouest, les barrières douanières qui s’abaissent et la croissance de la population (le continent africain va doubler de population dans les 30 ans à venir) représentent un potentiel de marché pour des opérateurs laitiers étrangers. Dans ce contexte en mutation, « Afdi veut devenir une passerelle entre les entreprises du nord et du sud », a déclaré Marcel Briffaud, président d’Afdi Pays-de-la-Loire, lors de la soirée débat organisée par l’association et plusieurs partenaires, jeudi 3 décembre au Crédit agricole à Angers.

Avec 7 % de la consommation mondiale de lait, le continent africain reste un petit marché, mais un marché porteur, notamment l'Afrique de l’Ouest.


Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 11 décembre 2015.

 


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il ne doit pas y avoir de renationalisation de décisions, l’harmonisation européenne doit être la règle. (...) Ensuite, il ne doit pas y avoir de coûts supplémentaires pour les agriculteurs et enfin il ne doit pas y avoir d’impasses techniques

explique Christiane Lambert. Elle a été reçue par le ministre de la Transition écologique le 12 février « à la demande de celui-ci ».

Le chiffre de la semaine
240
Près de 240 offres d’emploi (hors offres saisonnières) sont enregistrées sur les bourses de l’emploi Anefa des Pays-de-la-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui