L'Anjou Agricole 13 juillet 2015 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Une centaine d'agriculteurs manifeste à Nantes contre le non-paiement des MAE

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un retard de paiement de sept mois.
Un retard de paiement de sept mois. - © Vendée agricole

«On est une centaine, mais ce n'est que le début», a rapporté Christian Francheteau, président de la FDSEA de Vendée, le 10 juillet. Ces agriculteurs s'étaient réunis à Nantes devant la Draaf (direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) pour manifester leur colère face au non-paiement de leurs mesures agro-environnementales (MAE).

Le retard de paiement est de sept mois, rappellent la FRSEA des Pays de la Loire, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs. Selon les syndicats, l'Agence de services des paiements est responsable car elle a pris du retard pour faire «son appel de fonds» auprès de l'Agence de l'eau. Suite aux manifestations, les professionnels ont rencontré des représentants de la Draaf, de l'ASP et du Conseil régional.

«650 dossiers sont en cours de paiement», explique Christian Francheteau, rapportant les échanges de la rencontre. L'élu syndical commente : «l'argent pourrait arriver à partir du 20 juillet». Selon lui, le montant total du paiement s'élève à 3,7 M€. D'ici là, une réunion est prévue le 15 juillet pour confirmer la date de paiement des agriculteurs. «Avec la nouvelle Pac, les agents de l'ASP ont été mobilisés pour la nouvelle programmation... mais du coup, démobilisés sur d'autres dossiers, notamment celui des mesures agroenvironnementales».

- © Vendée agricole

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui